Comment demander sa retraite dans le privé ?

Comment demander sa retraite dans le privé ?

Un départ à la retraite se prépare plusieurs mois avant la date souhaitée. A qui s'adresser ? Quelles sont les formalités à remplir ? A quel âge pourrai-je partir ? Quel sera le montant de ma pension ? Retrouvez dans cet article toutes les informations nécessaires pour demander la liquidation de votre retraite auprès de vos caisses et préparer sereinement votre départ à la retraite.

Les démarches pour demander votre retraite du privé

Demander sa retraite dans le privé

Les événements qui peuvent impacter votre retraite de salarié du privé

Demander sa retraite se prépare au plus tôt. Avant de la demander, il est important d'anticiper et de bien comprendre les éléments qui peuvent influer sur votre retraite : comment elle est calculée, à quel âge il est possible de partir… Décryptage des éléments clés à connaître.

Comment est calculée votre retraite ?

Pour les salariés, elle se compose de deux parties :

  • La retraite de baseRégime de retraite de base<p>Premier niveau de retraite obligatoire. En fonction de leur catégorie socio-professionnelle, les assurés sont affiliés à un <strong>régime de retraite de base </strong>(ex : régime général des salariés, régime agricole, régime des indépendants, régime des fonctionnaires, etc.).</p> , versée par la Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV) et calculée sur la base de la moyenne de vos 25 meilleures années de salaire ;
  • La retraite complémentaireRégime de retraite complémentaire<p>Régime de retraite dont les prestations s'ajoutent à celles du régime de base (ex : régime Agirc-Arrco pour les salariés cadres et non-cadres, régime Ircantec pour les agents non titulaires de l'État et des collectivités publiques, etc.).</p> , calculée grâce à un système de points.

En savoir plus : Je veux calculer ma pension de retraite, comment faire ?

Vous avez eu des enfants : qu'est-ce que ça change ?

Le fait d'avoir eu et/ou d'avoir élevé des enfants a un impact sur le calcul de vos droits à la retraite, pour les mères mais aussi pour les pères. Les enfants peuvent donner droit à des avantages influant sur le nombre de trimestresTrimestre<p>Unité de base de calcul de la durée d'assurance, utilisée dans la plupart des régimes de retraite de base.</p> et/ou le montant de votre pension.

Le fait d'avoir été parent au foyer, de vous être occupé d'un parent ou d'un enfant handicapé, peut également donner droit à des années d'affiliation gratuite à l'assurance vieillesse.

Quelles conséquences en cas de handicap ou d'inaptitude ?

Le handicap peut justifier un départ en retraite anticipé s'il a impacté l'essentiel de votre carrière. Une inaptitude au moment du départ en retraite peut permettre également de percevoir une pension plus élevée, à durée d'assurance égale.

Les périodes où l'on n'a pas travaillé peuvent-elles compter ?

Dans beaucoup de cas, les périodes non travaillées comptent dans le calcul des droits à la retraite. C'est le cas des périodes de chômage (indemnisé et/ou non indemnisé), de service militaire, d'arrêt maladie.

Certaines des périodes non travaillées peuvent faire l'objet d'un rachat de trimestres : périodes d'études, de stages, d'apprentissage, ou trimestres manquants d'années incomplètes.

À quelles conditions peut-on partir plus tôt à la retraite ?

Il existe plusieurs cas de retraite anticipée permettant de partir avant 62 ans : la retraite anticipée pour carrière longue (si vous avez commencé à travailler avant 20 ans), la retraite anticipée pour handicap, et 2 dispositifs pour les carrières effectuées dans des métiers à risque pour la santé : la retraite anticipée pour carrière pénible et le compte pénibilité.

Est-il possible de s'arrêter progressivement ?

Oui. Le dispositif de la retraite progressive permet de travailler à temps partiel tout en percevant une partie de sa pension de retraite.

Ce dispositif permet de continuer à accumuler de nouveaux droits à la retraite.

Peut-on continuer à travailler après la retraite tout en percevant sa pension ?

Dans la plupart des cas, oui. Il s'agit d'un dispositif appelé cumul emploi-retraite. Il peut y avoir, suivant votre situation, des conditions de revenu à ne pas dépasser : c'est le cas si vous n'avez pas liquidéLiquidation de la retraite<p>Lorsqu'un assuré souhaite partir à la retraite, il doit demander la liquidation de ses droits, c'est-à-dire faire valoir ses droits pour déclencher la mise en paiement de sa pension de retraite.</p> votre retraite à taux plein.

Dans le cadre de ce dispositif, vous continuez de cotiser pour la retraite, mais sans accumuler de nouveaux droits.

Que se passe-t-il si mon conjoint décède ?

Vous avez droit, sous certaines conditions, à la pension de réversion, c'est-à-dire au versement d'une partie de la pension que votre conjoint percevait (s'il était retraité) ou qu'il aurait perçue (s'il était encore en activité). Les règles sont différentes au régime de base et au régime complémentaire.

Ce qu'il faut retenir : comment demander sa retraite de salarié du privé ?

  • Age minimum de départ à la retraite : 62 ans pour les personnes nées à partir de 1955.
  • Comment faire pour la retraite de base : téléchargez et remplissez la déclaration sur l'honneur de cessation d'activité et votre demande unique de retraite personnelle sur www.service-public.fr ou www.lassuranceretraite.fr.
  • Comment faire pour la retraite complémentaire : téléchargez et remplissez votre demande de retraite complémentaire et votre reconstitution de carrière sur www.agirc-arrco.fr .
  • Quand transmettre mon dossier : au moins 4 mois avant votre départ à la retraite.

Lire la partie précédente

Lire la suite

Cet article vous a t-il été utile ? Oui Non

Merci pour votre message !

Merci pour votre participation !

Laissez nous votre avis !

A découvrir aussi