Rachat de trimestre pour la retraite, est-ce intéressant ?

Tout dépend de votre situation. Le rachat de trimestres pour la retraite permet d'atteindre la durée d’assurance requise et d’accéder à une pension de retraite à taux plein. Il peut donc constituer un investissement pour votre retraite, mais il faut bien faire votre calcul. Tour d’horizon des paramètres à prendre en compte avant de choisir cette option.

L'utilité du rachat de trimestres pour la pension de retraite de base

Quels trimestres retraite peuvent être rachetés ?

Il est possible de racheter 3 types de trimestres :

  • des trimestres d'études supérieures,
  • des trimestres pour années incomplètes,
  • et les trimestres de stage d'études (à partir du 17 mars 2015).

Vous avez 2 options de rachat à votre disposition :

  • Option 1 : vous rachetez seulement le taux.
  • Option 2 : vous rachetez le taux et la durée d'assurance.

Rachat de trimestre sur le taux

Avec l'option 1, le rachat n'aura d'effet que sur le taux de liquidationTaux de liquidation<p>Taux appliqué au salaire ou revenu annuel moyen (salaire ou revenu de référence) pour calculer la pension de retraite.</p> de la pension, évitant ainsi une minorationMinoration<p>Baisse du montant versé à la retraite lorsque l'assuré ne réunit pas l'ensemble des conditions requises pour bénéficier du taux plein.</p> (pour réduire voire supprimer une décote).

Rachat de trimestre sur la durée d'assurance et le taux

Avec l'option 2 – plus coûteuse –, le rachat relève à la fois le taux de liquidation et la durée d'assurance (vous rachetez aussi un nombre de trimestres).

Si l'option 2 est plus complète, l'option 1 reste efficace tout en étant moins onéreuse.

Attention : le rachat est limité à 12 trimestres. Ne l'envisagez donc pas comme unique solution s'il vous manque davantage de trimestres. Il vous faudra continuer à en valider en travaillant si vous ne voulez pas subir les effets d'une décote.

Faut-il racheter des trimestres le plus tôt possible ?

Le prix d'1 trimestre peut varier de 1 à 6 selon l'âge ! Plus jeune vous rachetez 1 trimestre, et moins cher vous le rachèterez. Mais il faut le mettre au regard du fait que le rachat relève en partie d'un pari sur l'avenir, et que vous pourriez ne pas en avoir besoin.

Par exemple, une période de chômage en fin de carrière peut faire perdre tout intérêt à un rachat. En effet, un assuré peut, sous conditions, valider des trimestres au titre du chômage indemnisé, et éventuellement compléter sa durée d'assurance. Dans ce cas, son rachat de trimestres aura donc été à perte.

À 55 ans, vous recevez votre Estimation indicative globale (EIG). C'est un document qui reprend à la fois une estimation chiffrée de votre montant de retraite global sur plusieurs hypothèses de départ, et votre relevé de carrière détaillé pour chacun des régimes de retraite dans lesquels vous avez cotisé. Cela peut être le bon moment pour évaluer si vous allez manquer de trimestres et donc s'il peut s'avérer utile d'en racheter.

Chaque situation est unique : pour connaître les enjeux financiers exacts et prendre une décision éclairée, vous pouvez à tout moment faire une demande à votre caisse de retraite, qui vous enverra une évaluation du coût de l'opération, en fonction de vos choix.

Le rachat de trimestre est-il intéressant fiscalement ?

Oui. Les rachats de trimestres sont entièrement déductibles fiscalement des revenus bruts imposables l'année du rachat. Attention cependant, la déduction fiscale doit se faire sur les salaires, traitements, pensions de retraite ou revenus professionnels et non sur le revenu global.

Plus votre taux d'imposition est important, plus le gain fiscal l'est. À l'inverse, si vous n'êtes pas imposable sur le revenu, l'opération ne vous apporte rien sur ce plan.

Réforme des retraites et rachat de trimestres

L'impact de la réforme de l'Agirc-Arrco sur le rachat de trimestres

Auparavant, le fait d'atteindre la durée d'assurance requiseDurée d'assurance requise<p>Aussi appelée «<span class="nbsp"> </span>durée minimale d'assurance<span class="nbsp"> </span>», il s'agit de la durée de cotisation légale, calculée en trimestres et tous régimes confondus, nécessaire pour percevoir une pension de retraite à taux plein.</p> était une condition pour bénéficier de la pension de l'Agirc-Arrco à taux plein, ce qui pouvait rendre le rachat de trimestres très intéressant.

Depuis le 1er janvier 2019, un mécanisme de « bonus-malus » est entré en application. Si vous partez à la retraite à taux plein (donc en ayant validé tous vos trimestres) à 62 ans, vous verrez votre pension Agirc-Arrco diminuée de 10 % pendant les 3 premières années après la liquidation. Pour éviter ce malus, il faut attendre, pour partir en retraite, 1 an après la date à laquelle vous atteignez les conditions de retraite à taux plein, donc 63 ans dans le cas présent. Si vous atteignez votre durée d'assurance requise plus tard que vos 62 ans, par exemple à 63 ans et demi, par exemple, vous devrez attendre 64 ans et demi pour partir en retraite en bénéficiant d'une pension sans malus.

Ce mécanisme rend le rachat de trimestres moins intéressant si vous liquidez votre pension de base à taux plein (si vous la liquidez à taux réduit, 2019 n'apporte pas de changements).

Exemple :

Jean a 62 ans et est salarié du privé. Il a racheté en 2017 les 3 trimestres qu'il lui manquait pour atteindre la durée d'assurance requise dans son régime de base. Avant 2019, cela lui aurait permis de bénéficier d'une pension de base et d'une pension complémentaire toutes les 2 à taux plein.

Depuis 2019, et même s'il atteint la durée d'assurance requise (pension de base à taux plein), l'Agirc-Arrco amputera sa pension complémentaire de 10 % pendant 3 ans, à moins qu'il ne travaille 1 an de plus.

Ainsi, il a le choix entre :

  1. partir quand même à 62 ans : il aura une pension de base à taux plein, mais une pension complémentaire subissant un malus de 10 % ;
  2. poursuivre son activité jusqu'à 63 ans : cela lui permettra d'annuler le malus de 10 % de sa pension complémentaire et de cotiser 4 trimestres supplémentaires. Dans ce cas, avoir racheté 3 trimestres ne lui permettra pas de toucher une pension complémentaire à taux plein, comme cela était possible auparavant.

Notons cependant que si Jean était parti à la retraite à 62 ans sans racheter ses 3 trimestres, ses pensions auraient été réduites bien davantage : sa pension de base, mais aussi sa pension complémentaire. En effet, lorsque vous liquidez votre pension de base à taux réduit avant 67 ans, la pension complémentaire est elle-même réduite, en fonction du nombre de trimestres manquants pour atteindre 67 ans. Dans le cas de Jean, en prenant sa retraite à 62 ans, sa pension complémentaire aurait été diminuée de 22 %. Le rachat de trimestres lui aura donc été moins avantageux qu'avant 2019, mais lui aura tout de même apporté 12 % de pension (22 %-10 %), et une pension complète au bout de 3 ans.

Et si la loi change entre le rachat de trimestres et mon départ ?

Pas d'inquiétude. Normalement, les droits acquis ne seront pas remis en cause. Par exemple, lors de la réforme de 2010, les trimestres rachetés rendus inutiles par le relèvement de l'âge de départÂge légal de départ à la retraite<p>Âge à partir duquel une personne peut demander à prendre sa retraite. En France, il est de 62 ans pour les assurés nés à partir de 1955.</p> de 60 à 62 ans ont été remboursés.

En savoir plus sur le rachat de trimestres.

Ce qu'il faut retenir sur l'intérêt de racheter des trimestres pour la retraite

Le coût de rachat varie de 1 à 6 selon l'âge, mais en racheter jeune est, en partie, un pari sur l'avenir.

Le rachat est déductible des revenus bruts imposable, son intérêt dépend donc du taux d'imposition sur le revenu dont vous êtes l'objet.

Avant, un certain nombre d'assurés rachetaient des trimestres pour partir à la retraite à 62 ans à taux plein. Notez qu'avec la mise en place du bonus-malus de l'Agirc-Arrco, cette option n'est plus aussi avantageuse.

Chaque situation est unique, mais l'Estimation indicative globale (reçue à 55 ans) et votre caisse de retraite peuvent vous aider à faire un choix éclairé.

Lire la partie précédente

Lire la suite

Cet article vous a t-il été utile ? Oui Non

Merci pour votre message !

Merci pour votre participation !

Laissez nous votre avis !

A découvrir aussi