Les principales mesures de la réforme Fillon de 2003

Les principales mesures de la réforme Fillon de 2003

Premier livre blanc sur les retraites (1991), réforme Balladur (1993), création du Conseil d'orientation des retraites (1999), etc. la réforme Fillon de 2003 poursuit un cycle de réformes des retraites visant à résoudre le problème d'un déficit qui grandit avec le vieillissement de la population. La loi du 21 août 2003 a été adoptée après un long travail de concertation avec les partenaires sociaux. Elle visait à prévenir et anticiper les déficits de notre système de retraite, tout en s'efforçant de respecter les impératifs d'équité qu'impose le système par répartition. Retour sur les principales mesures de cette réforme.

Allongement de la durée de cotisation pour prétendre à une retraite à taux plein

La mesure phare de la réforme Fillon de 2003 a été l'allongement de la durée de cotisation nécessaire pour prétendre, après 60 ans, à une retraite à taux plein.

  • Alignement de la durée de cotisationsCotisation retraite<p>Somme prélevée sur les salaires et/ou les revenus professionnels afin de financer les retraites.</p> des fonctionnaires sur celle des salariés du privé : les fonctionnaires sont progressivement passés de 37,5 années de cotisation à 40 ans en 2008.
  • Allongement de la durée de cotisation pour tous au-delà de 40 ans : elle a progressivement atteint 41 ans (164 trimestresTrimestre<p>Unité de base de calcul de la durée d'assurance, utilisée dans la plupart des régimes de retraite de base.</p> ) en 2012.
  • Mise en place de rendez-vous de suivi. Des rendez-vous ont été pris en 2012 et en 2016 pour examiner l'opportunité d'allonger encore la durée de cotisation, en fonction de l'évolution de l'espérance de vie.

Instauration d'un système de départs anticipés pour carrière longue

Le critère d'âge de départ à la retraite pénalisait les personnes qui avaient commencé à travailler très jeunes. Elles ne pouvaient pas partir à la retraite alors qu'elles avaient cotisé le nombre de trimestres nécessaire.

Le dispositif de départ en retraite anticipée a ainsi été mis en place pour permettre à ceux dont la carrière à débuté à 14, 15, 16 ou 17 ans de partir en retraite après 42 ans de cotisations, c'est-à-dire entre 56 et 59 ans.

Les autres mesures de la réforme Fillon

La création d'un système de surcote qui incite à prendre sa retraite plus tard : la pension est majorée lorsqu'on travaille au-delà de 60 ans et de la durée légale de cotisation. Une décote existait déjà, mais son montant a été réduit.

La revalorisation des retraites les plus faibles : le minimum contributif a été relevé. L'objectif poursuivi est qu'un assuré ayant cotisé toute sa vie au SMIC ne puisse pas percevoir moins de 85 % du SMIC en pension de retraite.

La création de nouveaux produits d'épargne retraite pour ainsi aider les assurés à compléter leur pension de retraite par le revenu de leur épargne.

  • Des produits d'épargne retraite individuelle, comme le Plan d'épargne retraite populaire (PERPPERP ou Plan d'épargne retraite populaire<p>Produit d'épargne retraite à long terme qui permet de se constituer un complément de revenus, à titre individuel, en effectuant des versements réguliers jusqu'à la retraite. L'épargne accumulée est versée sous forme de rente ou de capital. La sortie en capital n'est possible qu'à hauteur de 20<span class="nbsp"> </span>%.</p> ) ;
  • Des produits d'épargne retraite collective, comme le Plan d'épargne retraite collective (PERCOPERCO ou Plan d'épargne retraite collectif<p>Dispositif d'épargne salariale qui permet aux salariés de se constituer un complément de retraite. Les sommes qu'ils versent (participation, intéressement, etc.) peuvent éventuellement être abondées par l'entreprise et sont bloquées jusqu'à la retraite, mais des cas de déblocage anticipés existent.</p> ), le Plan d'épargne retraite entreprise (PEREPERE ou Plan d'épargne retraite entreprise<p>Dispositif qui n'existe plus depuis la réforme des retraites de 2010. Il était souscrit par les entreprises et permettait aux salariés de se constituer une épargne en vue de la retraite, par le biais de versements provenant de l'entreprise et de versements personnels.</p> - ancien article 83).

La possibilité de racheter des trimestres d'études ou des trimestres ayant fait l'objet de cotisations insuffisantes.

L'information systématique des actifs, au moins tous les 5 ans, sur leur situation au regard de leurs droits à la retraite dispensée par un organisme le GIP Info-retraite créé à cette occasion.

Des mesures spécifiques pour les fonctionnaires. 2 nouveautés en plus de l'allongement de la durée de cotisation :

  • la création d'un régime complémentaire obligatoire par pointsRégime de retraite par points<p>Régime dans lequel le montant de la retraite est calculé en points. Le nombre de points acquis est fonction des cotisations de l'assuré, et le montant de la retraite se calcule en multipliant le nombre de points acquis par la valeur du point.</p> (Retraite additionnelle de la fonction publique [RAFP]) ;
  • l'indexation des pensions sur les prix, comme dans le privé depuis la réforme Balladur.

La réforme Fillon de 2003 sera suivie de plusieurs autres réformes de retraite qui se succéderont au fil des années.

Cet article vous a t-il été utile ? Oui Non

Merci pour votre message !

Merci pour votre participation !

Laissez nous votre avis !

A découvrir aussi