La retraite complémentaire des experts-comptables et des commissaires aux comptes - CAVEC

La retraite complémentaire des experts-comptables et des commissaires aux comptes - CAVEC

Pour leur retraite de base, les experts-comptables non-salariés dépendent de la Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL) alors que les experts comptables salariés dépendent du régime général depuis le 1er janvier 2012. Pour leur retraite complémentaire, les experts-comptables et les commissaires aux comptes – quel que soit leur statut – dépendent d'une section de la Caisse d'assurance vieillesse des experts-comptables et commissaires aux comptes (CAVEC). Présentation des règles en matière de retraite complémentaire.

Les cotisations à la CAVEC

Les cotisations retraite des travailleurs non-salariés

Les experts-comptables et les commissaires aux comptes versent une cotisation forfaitaire unique en fonction de leur tranche de revenus de l’année précédente. Les revenus considérés sont les revenus non-salariés nets l’année précédente. Il est également possible de cotiser dans la tranche immédiatement supérieure à celle de son revenu professionnel effectif.

Il existe 8 classes de cotisation :

Filtres

Contenus

Classe A

Revenus de 2018

Jusqu'à 16 190 €

Cotisation en 2019

638 €

Points

48

Classe B

Revenus de 2018

Jusqu'à 32 350 €

Cotisation en 2019

2 396 €

Points

180

Classe C

Revenus de 2018

Jusqu'à 44 740 €

Cotisation en 2019

3 780 €

Points

284

Classe D

Revenus de 2018

Jusqu'à 64 560 €

Cotisation en 2019

5 910 €

Points

444

Classe E

Revenus de 2018

Jusqu'à 79 040 €

Cotisation en 2019

9 423 €

Points

708

Classe F

Revenus de 2018

Jusqu'à 94 850 €

Cotisation en 2019

14 375 € 

Points

1 080

Classe G

Revenus de 2018

Jusqu'à 132 780 €

Cotisation en 2019

15 972 € 

Points

1 200

Classe H

Revenus de 2018

Au-delà de 132 780 €

Cotisation en 2019

19 965 €

Points

1 500

 

Les 2 premières années, l'assuré cotise en classe A.

Les cotisations retraite des salariés

Les experts-comptables salariés sont également affiliés à la CAVEC pour leur retraite complémentaire. Ils cotisent en classe C ou D. L'employeur prend à sa charge 60 % de la cotisation du régime complémentaire.

A noter : les experts comptables salariés dépendent, depuis le 1er janvier 2012, du régime général pour leur retraite de base.

L'assuré peut choisir de verser une cotisation supplémentaire, représentant 30 % de la cotisation de sa classe, pour que son conjoint puisse bénéficier d'une réversion à 100 %.

La pension de retraite

Les conditions de la retraite complémentaire et le montant de la pension

La pension se calcule en multipliant le nombre de points acquis par la valeur du point (1,159 € au 1er janvier 2019).

Pour liquider sa retraite complémentaire complète, il faut avoir atteint 65 ans. Il est possible de la percevoir à partir de 60 ans avec une décote de 1,25 % par trimestre manquant pour atteindre 65 ans.

En cas de retraite prise après 65 ans, la pension est revalorisée de 0,75 % par trimestre supplémentaire, jusqu'à un maximum de 15 % (retraite à 70 ans).

La pension de réversion

La pension de réversion correspond à 50 % des pointsPoint de retraite<p>Les cotisations d'un assuré lui permettent d'acquérir des points retraite dans certains régimes, comme le régime complémentaire Agirc-Arrco. Le montant de sa retraite est égal au total des points acquis pendant sa vie professionnelle, multipliée par la valeur du point lors de son départ en retraite.</p> acquis avant 2009 et 60 % des points acquis depuis 2009. Si l'assuré a payé la cotisation supplémentaire de 30 % pendant sa carrière, la réversion s'élève à 100 % de la pension.

Dans tous les cas, elle est accordée à partir de 60 ans sans condition de ressource, si le conjoint a été marié plus de 2 ans avec le défunt ou si un enfant est né du mariage. Le remariage y met fin.

Le cumul emploi-retraite

Il est possible de cumuler sa retraite de la CAVEC sans limite avec les revenus d'une activité d'expert-comptable ou de commissaire aux comptes.

Ce qu'il faut retenir sur la retraite complémentaire des experts-comptables et des commissaires aux comptes

  • Une cotisation unique et forfaitaire dont le montant varie suivant les revenus réalisés l'avant-dernière année ;
  • À chaque tranche de revenu correspond un montant de cotisation forfaitaire et un nombre de points retraite acquis.
  • Le montant de la retraite complémentaire est égal au nombre de point acquis multiplié par la valeur du point (1,140 € en 2018) ;
  • Il faut atteindre 65 ans pour avoir une retraite complémentaire à taux plein.

Lire la partie précédente

Lire la suite

Cet article vous a t-il été utile ? Oui Non

Merci pour votre message !

Merci pour votre participation !

Laissez nous votre avis !

A découvrir aussi