Comment sont augmentées les retraites ?

Au moment de liquider votre retraite, votre pension mensuelle est calculée en fonction des règles propres à vos différents régimes. Pour autant, ce montant n'est pas définitif : il est revalorisé chaque année. Les pensions de retraite de base, de retraite complémentaire, mais aussi le minimum vieillesse sont en principe revalorisés chaque année. Les règles ont changé au cours du temps, et sont un peu différentes suivant le type de pension. Présentation.

L'augmentation de la retraite de base

Tous les retraités, qu'ils aient été salariés affiliés au régime général de la Sécurité sociale, agents de la fonction publique ou des régimes dits « spéciaux », salariés ou non-salariés agricoles, travailleurs indépendants ou professions libérales, bénéficient d'une revalorisation annuelle de leur pension.

Principe de la revalorisation

Le code de la Sécurité sociale (article L. 161-25) précise que les pensions de l'ensemble des régimes de base (y compris celui des avocats, depuis 2020) sont revalorisées tous les ans en fonction de l'inflation. Il s'agit d'éviter que les retraités perdent en pouvoir d'achat : lorsque les prix augmentent, leurs retraites augmentent au même rythme. Si l'inflation est négative, en revanche, les pensions sont maintenues au même niveau : on ne les diminue pas.

Depuis 2018, les pensions de retraite de base des salariés, fonctionnaires, salariés agricoles, indépendants, professions libérales, agriculteurs et régimes spéciaux sont revalorisées le 1er janvier. De 2014 à 2017, la revalorisation avait lieu le 1er octobre et, avant cette période, le 1er avril.

Pour établir l'indexation, les autorités prennent la moyenne des 12 derniers mois connus au moment de la revalorisation (soit par exemple, en 2020, les mois de décembre 2018 à novembre 2019), et calculent son évolution par rapport à la moyenne des 12 mois précédents (soit décembre 2017 à novembre 2018). 

Deux exceptions à la règle : 2019 et 2020

En 2019 et 2020, les lois annuelles de financement de la Sécurité sociale ont fixé exceptionnellement un taux de revalorisation différent. 

Le 1er janvier 2019, la revalorisation a été fixée pour tous les retraités à 0,3 % (au lieu de 1,6 % avec le mode de calcul normal).

Le 1er janvier 2020, des taux différents ont été appliqués en fonction du montant total des pensions perçues par les retraités. Si le total de vos pensions de retraite était supérieur à 2 014 € bruts, les pensions de base ont été augmentées de 0,3 %. En dessous de 2 000 € bruts (1 874 € nets environ), les pensions de base ont été revalorisées normalement selon l'inflation, soit de 1 %. Des taux intermédiaires ont été appliqués entre 2 000 et 2 014 € de pension totale.

En savoir plus sur la revalorisation des pensions en 2020

L'augmentation de la retraite complémentaire

Pour ce qui est des régimes de retraite complémentaires, ce sont leurs conseils d'administration qui décident chaque année de la revalorisation de la valeur du point. La revalorisation peut donc être différente d'un régime à l'autre.

Quelle revalorisation des pensions complémentaires du privé ?

Les pensions complémentaires des salariés du privé (Agirc-ArrcoAgirc-Arrco<p>Régime unique de retraite complémentaire pour les salariés du privé (cadres et non-cadres) depuis le 1er janvier 2019. Il fonctionne par points.</p>) augmentent le 1er novembre de chaque année depuis 2016. C'est le conseil d'administration qui fixe le taux de l'augmentation, en suivant les prescriptions des accords nationaux entre les partenaires sociaux. 

Entre 2016 et 2018, la revalorisation était égale à l'inflation moins 1 point, sans pouvoir être inférieure à 0. Ainsi, en 2016 et 2017, il n'y a pas eu de revalorisation (mais pas de diminution non plus), l'inflation étant inférieure à 1 %. En 2018, en revanche, les pensions ont été revalorisées de 0,6 %, l'inflation étant de 1,6 %.

Dans le nouvel accord, valable jusqu'en 2022, les pensions sont revalorisées en suivant un calcul qui tient compte de l'augmentation moyenne des salaires, sans pouvoir descendre en dessous de l'inflation (si celle-ci est supérieure à l'augmentation des salaires). En 2019, l'Agirc-Arrco a fixé l'augmentation à 1 %. En 2020, les pensions complémentaires ont été gelées, suite à la crise sanitaire de la Covid-19.

Quelle revalorisation pour l'Ircantec et le régime complémentaire des indépendants ?

Les pensions complémentaires versées par l'Ircantec Ircantec<p>Caisse de retraite complémentaire des agents non-titulaires de la fonction publique. Elle fonctionne par répartition et par points.</p>et le régime complémentaire des indépendants (SSI) suivent les règles du régime de base des salariés. En 2020, comme au régime général, l'augmentation est de 0,3 % (ou 1 % pour les retraites inférieures à 2 000 € brutes).

Et dans les autres régimes complémentaires ?

Les autres régimes complémentaires (professions libérales, artistes...) fixent leurs propres règles d'augmentation.

L'augmentation de la retraite minimale

L'Allocation de solidarité pour les personnes âgées (Aspa), ex minimum vieillesse, est revalorisé le 1er janvier de chaque année depuis 2019 (avant, c'était le 1er avril). Son montant est fixé par décret. Il est de 903,20 € depuis le 1er janvier 2020 pour une personne seule. 

Le minimum contributif, pour sa part, est revalorisé au même rythme et dans les mêmes modalités que la retraite de base. Il s'élève à 642,93 € par mois (702,55 € pour les retraités qui ont rempli la durée d'assurance requise) en 2020.

Les agriculteurs ayant historiquement des pensions très faibles, bénéficient d'un minimum spécifique à leur profession. Si le total de la retraite d'un exploitant agricole (base + complémentaire) est inférieur à 75 % du Smic, il est augmenté par la MSA MSA ou Mutualité sociale agricole<p>Organisme chargé de gérer la retraite de base des salariés agricoles et la retraite de base et complémentaire des exploitants agricoles.</p>pour atteindre ce montant.

Un peu d'histoire

L'augmentation des retraites au rythme de l'évolution des prix n'a pas toujours été la règle.

Entre 1948 et 1987, les pensions de retraite de base des salariés ont été revalorisées suivant l'évolution moyenne des salaires des assurés. Or, les salaires, pendant toutes ces années, ont augmenté plus vite que les prix. C'est ce qui a permis aux retraités de gagner en pouvoir d'achat. Leur niveau de vie a dépassé celui des actifs, alors qu'il était inférieur de 20 à 30 % au début des années 1970.

Depuis 1987, l'augmentation de la pension de retraite de base a été indexée sur les prix, et non plus sur les salaires. L'évolution des retraites complémentaires des salariés a été elle aussi alignée sur les prix. Depuis 2013, elle est même fixée à 1 % en dessous.

En conséquence, les pensions évoluent désormais moins vite que les salaires. Ces mesures visent à rétablir l'équilibre financier des régimes. Le pouvoir d'achat moyen des retraités continue d'augmenter malgré cela, mais en raison d'un autre phénomène : les personnes qui arrivent à la retraite aujourd'hui ont fait, en moyenne, de meilleures carrières que leurs aînés (en particulier les femmes).

Globalement, cependant, l'accroissement de la proportion de retraités dans la population entraîne une baisse mécanique du rendement de nos cotisations, le montant de retraite que l'on peut espérer obtenir en échange d'un euro de cotisation retraite, va nécessairement décroître.

Cet article vous a t-il été utile ? Oui Non

Merci pour votre message !

Merci pour votre participation !

Fermer le volet

Laissez nous votre avis !

A découvrir aussi