Les produits d'épargne retraite individuels

Quelle solution d'épargne retraite choisir ?

Il existe différents types de dispositifs d'épargne spécifiquement dédiés à la retraite :

  • les produits d'épargne retraite individuels (tableau ci-dessous),
  • les produits d'épargne retraite collectifs (tableau ici) qui sont souscrits dans le cadre de l'entreprise.

Les produits d'épargne retraite individuels vous permettent de vous constituer librement une épargne personnelle en vue de votre départ à la retraite. Les sommes versées sur un produit d'épargne retraite quel qu'il soit, sont normalement bloquées jusqu'à la retraite. Néanmoins, il existe des possibilités de déblocage anticipé pour pallier les accidents de la vie : le surendettement, le décès du conjoint ou du partenaire de PACS, l'invalidité, la cessation d'activité suite à une liquidation judiciaire ou encore une fin de droits aux allocations chômage.

Retrouvez l'ensemble des informations relatives à ces produits d'épargne retraite individuels en un coup d'œil grâce à nos tableaux récapitulatifs.

Filtres

Contenus

PERP (Plan épargne retraite populaire)

Bénéficiaire

Tout particulier.

Versements

Libres (montants et périodicité).

Fiscalité sur les versements

  • Déductibles pour le calcul de l'impôt sur le revenu, dans la limite de 10 % du revenu d'activité (max 10 % de 8 fois le PASS, moins certaines cotisations Perco, Article 83, Madelin) ;
  • Non déductibles pour le calcul des charges sociales.

Déblocage anticipé

Impossible, sauf :

  • Décès du conjoint ou du partenaire de PACS,
  • Surendettement,
  • Invalidité interdisant de travailler,
  • Cessation d'activité non salariée suite à liquidation ou procédure de conciliation,
  • Fin de droit d'allocations chômage ou inactivité depuis 2 ans pour un mandataire social.

Sortie à la retraite

Trois solutions :

  • Rente ;
  • 80 % en rente, 20 % en capital ;
  • 100 % en capital pour acheter sa résidence principale (si non-propriétaire depuis au moins 2 ans).

Fiscalité sur la rente

  • Soumise à l'impôt sur le revenu (10 % d'abattement),
  • CSG-CRDS : 7,1 %,
  • Assurance maladie : 1 %,
  • Casa : 0,3 %.
Contrat Madelin

Bénéficiaire

Artisans, commerçants, chefs d'entreprise, professions libérales.

Versements

  • Au moins une fois par an,
  • Montant encadré entre 1 minimum et 15 fois ce minimum.

Fiscalité sur les versements

  • Déductibles pour le calcul de l'impôt sur le revenu, dans la limite de 10 % du revenu d'activité (max 10 % de 8 fois le PASS + 15 % du revenu entre 1 et 8 PASS, moins abondement au Perco) ;
  • Non déductibles pour le calcul des charges sociales.

Déblocage anticipé

Impossible, sauf :

  • Décès du conjoint ou du partenaire de PACS,
  • Surendettement,
  • Invalidité interdisant de travailler,
  • Cessation d'activité non salariée suite à liquidation ou procédure de conciliation,
  • Fin de droit d'allocations chômage ou inactivité depuis 2 ans pour un mandataire social.

Sortie à la retraite

Rente.

Fiscalité sur la rente

  • Soumise à l'impôt sur le revenu (10 % d'abattement),
  • CSG-CRDS :7,1 %,
  • Assurance maladie : 1 %,
  • Casa : 0,3 %.
Contrat Madelin agricole

Bénéficiaire

Exploitants agricoles affiliés à la MSA (y compris aidants et conjoints-collaborateurs).

Versements

  • Au moins une fois par an,
  • Montant encadré entre un minimum et 15 fois ce minimum.

Fiscalité sur les versements

  • Déductibles pour le calcul de l'impôt sur le revenu, dans la limite de 10 % du revenu d'activité (max 10 % de 8 fois le PASS + 15 % du revenu entre 1 et 8 PASS, moins abondement au Perco) ;
  • Déductibles pour le calcul des charges sociales.

Déblocage anticipé

Impossible, sauf :

  • Décès du conjoint ou du partenaire de PACS,
  • Surendettement,
  • Invalidité interdisant de travailler,
  • Cessation d'activité non salariée suite à liquidation ou procédure de conciliation,
  • Fin de droit d'allocations chômage ou inactivité depuis 2 ans pour un mandataire social.

Sortie à la retraite

Rente.

Fiscalité sur la rente

  • Soumise à l'impôt sur le revenu (10 % d'abattement),
  • CSG-CRDS : 7,1 %,
  • Assurance maladie : 1 %,
  • Casa : 0,3 %.
Retraite supplémentaire des fonctionnaires (Préfon)

Bénéficiaire

Fonctionnaires et leurs conjoints / partenaire de PACS, anciens fonctionnaires.

Versements

  • Modulables au choix entre 17 montants fixés annuellement,
  • Suspension des versements possible.

Fiscalité sur les versements

  • Déductibles pour le calcul de l'impôt sur le revenu, dans la limite de 10 % du revenu d'activité (max 10 % de 8 fois le PASS, moins certaines cotisations Perco, Article 83, Madelin) ;
  • Non déductibles pour le calcul des charges sociales.

Déblocage anticipé

Impossible, sauf :

  • Décès du conjoint ou du partenaire de PACS,
  • Surendettement,
  • Invalidité interdisant de travailler,
  • Cessation d'activité non salariée suite à liquidation ou procédure de conciliation,
  • Fin de droit d'allocations chômage ou inactivité depuis 2 ans pour un mandataire social.

Sortie à la retraite

Sortie possible dès 55 ans, sans attendre la retraite. Deux possibilités :

  • Rente,
  • 80 % en rente, 20 % en capital.

Fiscalité sur la rente

  • Soumise à l'impôt sur le revenu (10 % d'abattement),
  • CSG-CRDS 7,1 %,
  • Assurance maladie 1 %,
  • Casa 0,3 %.
Assurance-vie

Bénéficiaire

Tout particulier.

Versements

Libres (montants et périodicité).

Fiscalité sur les versements

  • Non déductibles pour le calcul de l'impôt sur le revenu et des charges sociales,
  • Intérêts non imposés,
  • Intérêts soumis aux prélèvements sociaux.

Déblocage anticipé

  • Libre, 
  • Fiscalité variable selon la situation, le montant débloqué et la durée du contrat.

Sortie à la retraite

Sortie possible à tout moment (sans attendre la retraite). Deux possibilités :

  • Rente,
  • Capital.

Fiscalité sur la rente

  • Imposition à l'impôt sur le revenu + aux prélèvements sociaux sur une partie de la rente, suivant l'âge de liquidation :
    • 70 % avant 50 ans,
    • 50 % de 50 à 59 ans,
    • 40 % de 60 à 69 ans,
    • 30 % à partir de 70 ans.
 

Les autres solutions individuelles

Au-delà des produits d'épargne spécifiquement dédiés à la retraite, l'immobilier (résidence principale ou immobilier locatif) et/ou l'assurance-vie vous permettent également de vous constituer un capital solide de façon individuelle pour votre départ à la retraite.

En savoir plus sur les solutions d'épargne retraite individuelle ainsi que sur la fiscalité de l'épargne retraite.

Pourquoi épargner pour sa retraite ?

Lorsque vous serez à la retraite, vous percevrez une pension de retraite qui sera en principe inférieure à votre dernier revenu d'activité. Il est par conséquent nécessaire d'épargner le plus tôt possible en vue de sa retraite. 

La pension de retraite se compose le plus souvent de :

  • la pension de retraite de base (qui représente, pour les salariés du privé, au maximum 50 % du salaire moyen de vos 25 meilleures années dans la limite du plafond de la Sécurité sociale,
  • et la pension de retraite complémentaire.

Pour les salariés de la génération née en 1946, aujourd'hui retraitée, au total en moyenne, la pension de retraite s'élevait à environ 75 % du dernier salaire (environ 90 % pour les revenus les plus bas et de 50 % pour les revenus les plus élevés). Ces pourcentages (appelés taux de remplacement) ont tendance à baisser au fil des années. Il devient donc de plus en plus indispensable de prévoir des revenus complémentaires pour votre retraite, afin de maintenir votre niveau de vie lorsque vous quitterez la vie active.