40-45 ans : préparer votre retraite doit être une priorité

40-45 ans : préparer votre retraite doit être une priorité !

À 40 ans, la retraite peut vous paraitre encore loin, mais ce n’est pas une raison pour ne pas la préparer ! Depuis plusieurs années, des réformes successives tentent d’équilibrer et de pérenniser le système : en 1993, 2003, 2010, 2014, et maintenant en 2019 à nouveau. Alors, pour éviter les mauvaises surprises, voici pourquoi il est essentiel de vous pencher sur la préparation financière de votre retraite.

Pourquoi se soucier de sa retraite dès 40 ans ?

Le sujet de la retraite est un véritable marronnier de la vie publique en France. Si les modalités précises de la future réforme ne sont pas encore totalement connues, une certitude demeure. Des efforts seront demandés et le prochain système sera sans doute moins généreux afin de rétablir l’équilibre financier et assurer sa pérennité.

Bien sûr, vous avez déjà accumulé des trimestresTrimestre<p>Unité de base de calcul de la durée d'assurance, utilisée dans la plupart des régimes de retraite de base.</p>  et des points de retraitePoint de retraite<p>Les cotisations d'un assuré lui permettent d'acquérir des points retraite dans certains régimes, comme le régime complémentaire Agirc-Arrco. Le montant de sa retraite est égal au total des points acquis pendant sa vie professionnelle, multipliée par la valeur du point lors de son départ en retraite.</p>  et ils ne seront pas remis en cause. Mais le nouveau système s’appliquera pour le reste de votre vie professionnelle. Et la fin de carrière est généralement marquée par des rémunérations plus élevées, et donc une accumulation plus importante de droits à la retraite.

Pour le moment, le montant de la retraite est déterminé par les revenus que vous percevez pendant votre carrière, le nombre de trimestres validés et l’âge de départ. La future réforme des retraites prévoit la mise en place d’un système universel dans lequel le montant de la pension serait calculé par points, que vous obtiendrez en payant des cotisations sur vos revenus.

Ce système s’apparente à celui de la plupart des régimes de retraite complémentaire. Et comme les régimes complémentaires, la valeur du point (et donc de la retraite) peut être gelée (comme ce fut notamment le cas à l’Agirc-Arrco).

Le principe de la retraite par répartitionRépartition (retraite par)<p>Mode de gestion technique des systèmes de retraite fondé sur la solidarité entre générations : les cotisations des actifs au titre de l'assurance vieillesse servent immédiatement à payer les pensions des retraités.</p>  est conservé, mais on tend vers un nouvel équilibre entre revenus issus de la répartition et de la capitalisation. Cet encouragement de la retraite par capitalisationCapitalisation (retraite par)<p>Système dans lequel, une fois parvenu à l'âge de la retraite, l'assuré récupère l'agent qu'il a épargnée avec les intérêts, sous forme de capital ou de rente.</p> s’illustre particulièrement à travers la loi Pacte, qui va rendre la constitution d’une épargne retraite pus simple et plus accessible.

Alors que le manque de ressources à la retraite est un sujet d’inquiétude pour près de 83 % des Français, seule la moitié des actifs déclare la préparer financièrement et uniquement 10 % de façon régulière (Étude 2019 « Les français, l’épargne et la retraite - Le cercle des Épargnants/Ipsos).

Il est donc indispensable de s’en occuper dès à présent. L’objectif : estimer ses futurs besoin à la retraite et mettre en place les solutions qui vous permettront de conserver votre niveau de vie.

Faites le point sur votre situation pour connaître vos futurs besoins

Vers 40-45 ans, vous avez atteint plus ou moins la moitié de votre carrière. C’est le moment de vous poser des questions sur la suite que vous souhaitez donner à votre avenir professionnel, personnel et notamment réfléchir à ce que vous attendez de la retraite !

Estimer ses revenus futurs

En premier lieu, vous pouvez d’ores et déjà commencer à estimer, grâce à notre simulateur, le montant de votre future pension en fonction de votre rémunération actuelle, de son évolution potentielle et du nombre de trimestres que vous avez acquis.

Faites également le point sur votre épargne ! Vous avez peut-être déjà commencé à épargner en vue de votre retraite : des placements ou investissements locatifs, déjà prévus qui viendront compléter vos revenus à la retraite.

À partir de 45 ans, vous pouvez également bénéficier d’un entretien retraite personnalisé et gratuit auprès de votre caisse de retraite. L’occasion de vérifier l’évolution de vos droits compte tenu de votre situation personnelle et de comprendre les dispositifs pouvant améliorer le montant de votre future retraite (rachats de trimestres, retraite progressive, etc.).

Se projeter sur ses besoins futurs

La retraite, une nouvelle étape de la vie, oui ! Mais comment l’imaginez-vous ? Voyager, profiter de votre famille ou de vos amis, aider vos proches, consacrer du temps à des associations, conserver une activité professionnelle… ? Quelles que soient vos envies, elles ont un impact sur le budget qui vous permettra de vivre sereinement votre retraite.

S’il est parfois compliqué de se projeter, il est néanmoins essentiel de faire le point, dans les grandes lignes, sur le budget que vous estimez nécessaire pour votre retraite.

Ces dépenses peuvent être de tout ordre :

  • Votre logement : si vous êtes locataire, c’est généralement le poste de dépenses le plus important, à surveiller de près. Si vous êtes propriétaire, le logement est-il neuf ou pourrait-il avoir besoin de rénovations dans 20 ans ? Si vous avez contracté un emprunt, l’aurez-vous remboursé une fois à la retraite ? Envisagez-vous de déménager une fois à la retraite ?
  • Transports : autre poste de dépenses important de la plupart des retraités. Où est situé votre logement ? Avez-vous beaucoup de route à faire pour faire vos courses ? Avez-vous accès aux transports publics ?
  • Votre famille : si vous avez des enfants, peut-être faudra-t-il les aider financièrement pendant leurs études (écoles, logement…) ? Quand à vos parents, ils auront un âge où le risque de tomber dans la dépendance est important.
  • Vos loisirs : selon que vous préférez voyager à travers le monde ou à travers un bon livre, le coût n’est pas le même.
  • Votre santé : avez-vous déjà connu quelques soucis de santé ? Certains soins sont moins bien remboursés que d’autres.

Ne négligez aucun paramètre.

Estimer le complément de revenu nécessaire

Estimer vos futurs revenus et vos futurs besoins vous permettra ainsi de connaître le complément qui vous sera nécessaire pour préserver votre niveau de vie. Vous pourrez alors mettre en place les mesures adéquates pour préparer sereinement votre retraite.

Plus vous ferez cet état des lieux rapidement, moins l’effort financier pour constituer votre épargne sera difficile. Avec un horizon de 15 à 20 ans d’ici votre retraite, les sommes à mettre de côté chaque mois seront bien plus accessibles qu’à l’approche immédiate de votre retraite.

Commencer à épargner le plus tôt possible

Commencer à préparer sa retraite le plus tôt possible permet de construire une véritable stratégie d’épargne adaptée à votre profil, à vos besoins et de réfléchir à vos investissements dans un temps long. Et de profiter à plein de différentes voies de diversification.

Épargner pour sa retraite

L’horizon long vous offre la possibilité diversifier votre épargne et placer une partie de celle-ci sur des produits plus risqués mais qui offrent en contrepartie de meilleures perspectives de rendement. Avoir une stratégie à long terme permet de réduire les risques surtout lorsque les investissements sont réalisés de façon régulière. Si votre placement est déficitaire sur une période, celui-ci peut néanmoins s’avérer profitable sur un temps long : le risque est lissé sur le temps.
Quelques soient vos choix, plus vous commencez tôt, moins l’effort financier sera important en approchant de la retraite. Même de petites sommes aujourd’hui vous permettront de vous constituer un capital. Vous pourrez augmenter ensuite vos versements selon vos capacités.

Exemple : pour vous constituer un capital de 100 000 € à 65 ans sur un placement à 2 % :
  • Si vous commencez à 40 ans, il vous faut épargner 257 € par mois ;
  • Si vous commencez à 55 ans, il vous faut épargner 753 € par mois, presque le triple !

Préparer sa retraite avec l’immobilier

L’immobilier constitue également un bon moyen d’épargner. En devenant propriétaire de votre résidence principale, vous vous constituez un patrimoine qui vous permet de ne plus payer de loyer une fois à la retraite. Si vous envisagez de déménager à la retraite, vous pourrez peut-être même faire une plus-value lors de la revente.

Autre option à envisager, si vous avez des enfants : peut-être est-il intéressant d’acheter un studio en location aujourd’hui mais qu’ils pourraient occuper plus tard lors de leurs études, vous épargnant ainsi de les aider pour leur loyer. Soyez bien conscient que plus la retraite approche, moins les conditions d’octroi d’un prêt immobilier seront intéressantes. Ces projets sont donc à envisager le plus tôt possible.

H3 Profiter des avantages offerts par les entreprises

Si vous êtes salarié, votre entreprise peut vous proposer des dispositifs d’épargne retraite. Ils  vous permettent d’épargner tout au long de votre carrière professionnelle et souvent l’employeur participe à votre effort d’épargne. Vous bénéficiez en plus d’avantages fiscaux non négligeables. Renseignez-vous auprès de votre employeur !

En savoir plus sur la manière de préparer sa retraite à 40 ans.

Cet article vous a t-il été utile ? Oui Non

Merci pour votre message !

Merci pour votre participation !

Laissez nous votre avis !

A découvrir aussi