Partir à la retraite à 63 ans : ce qu'il faut savoir

Partir à la retraite à 63 ans : ce qu'il faut savoir

La retraite à 63 ans, c'est un an après l'âge minimum légal de départ à la retraite. Plusieurs raisons peuvent vous inciter à continuer votre activité,  à attendre avant de demander votre pension de retraite, ou au contraire à partir dès à présent. Le point sur les paramètres à prendre en compte.

La retraite à 63 ans avec tous vos trimestres validés

Lorsque vous êtes salarié, votre pension se compose d'une retraite de base servie par l'Assurance retraite et d'une retraite complémentaire servie par l'Agirc-Arrco. 

Si vous avez validé tous vos trimestres retraite à 63 ans (166 trimestres si vous êtes né en 1957, 167 trimestres si vous êtes né en 1958), vous percevrez une pension de base à taux plein. Pour la retraite complémentaire, tout dépendra de quand vous les avez validés.

Votre pension de base sera à taux plein

En ayant validé tous vos trimestres, votre pension de retraite de base sera donc calculée avec le taux plein, c'est-à-dire le taux maximum de 50 %.

Ce taux s'applique sur la moyenne de vos 25 meilleures années de salaire. Si vos revenus actuels sont supérieurs à ceux que vous avez perçus notamment en début de carrière, vous pouvez avoir intérêt à prolonger votre activité. La moyenne de vos 25 meilleures années sera augmentée, et le niveau de votre pension également.

Votre pension complémentaire sera soit complète soit avec un malus

Votre retraite complémentaire est calculée en points. L'Agirc-Arrco applique un malus à votre pension si vous prenez votre retraite moins d'1 an après avoir rempli les conditions du taux plein (avoir 62 ans et avoir tous ses trimestres). 

A 63 ans, selon votre situation, il se peut donc que vous ayez déjà une retraite complémentaire complète ou que vous ayez un malus retraite. Explications.

Vous êtes né en 1958, vous avez 63 ans en 2021 :

  • Vous avez validé vos 167 trimestres juste avant vos 62 ans.
    Si vous prenez votre retraite le jour de vos 63 ans, vous n'aurez pas de malus et percevrez une pension de retraite complémentaire complète.
  • Vous n'avez validé vos 167 trimestres qu'à 62 ans et demi. 
    Si vous prenez votre retraite avant d'avoir atteint 63 ans et demi, vous subirez un malus sur votre pension complémentaire. Avec le malus, votre pension complémentaire sera diminuée de 10 % pendant les 3 premières années de votre retraite.

Viser le bonus Agirc-Arrco

L'Agirc-Arrco vous verse un bonus pendant la 1ère année de votre retraite si vous travaillez au moins 2 ans au-delà de la date à laquelle vous remplissez les conditions de la retraite à taux plein

Ce bonus s'élève à :

  • 10 % si vous travaillez 2 ans de plus ;
  • 20 % pour 3 ans de plus ;
  • 30 % pour 4 ans de plus.

Ainsi, si vous avez 63 ans aujourd'hui, et que vous remplissiez les conditions du taux plein le jour de vos 62 ans, il vous suffit de reporter d'1 an supplémentaire votre retraite. Le jour de vos 64 ans, votre pension complémentaire sera valorisée de 10 % la 1ère année de votre retraite. 

Quelle retraite à 63 ans si vous n'avez pas tous vos trimestres ?

Une pension de base réduite

Si vous n'avez pas validé tous vos trimestres à 63 ans, votre pension sera doublement réduite :

  • Elle subira une décoteDécote<p>Réduction définitive appliquée au montant de la pension d'un assuré. Elle s'applique lorsque l'assuré choisit de partir à la retraite alors qu'il n'a pas atteint la durée de cotisation requise pour percevoir une retraite à taux plein.</p>. Le taux appliqué à la moyenne de vos 25 meilleures années sera inférieur à 50 %.
  • Elle sera proratisée, en fonction du nombre de trimestres validés. Par exemple, si vous êtes né en 1958, vous devez avoir validé 167 trimestres. Si vous n'en avez que 160, votre pension sera multipliée par 160/167.

Une pension complémentaire réduite

Votre pension de retraite complémentaire subira également une décote si vous prenez votre retraite sans avoir validé tous vos trimestres. En revanche, elle ne sera pas proratisée.

Retraite à 63 ans : et si vous êtes au chômage ?

Si vous êtes au chômage, vous continuez à percevoir vos indemnités jusqu'à ce que vous remplissiez les conditions du taux plein. Ainsi, s'il vous manque 4 trimestres le jour de vos 62 ans, vous continuerez à percevoir vos indemnités chômage jusqu'à vos 63 ans.

Au-delà, à moins de retrouver du travail ou de disposer d'autres revenus, vous serez contraint de prendre votre retraite à 64 ans.

Dans tous les cas, continuer à travailler après 63 ans vous permet d'accroître votre future pension de retraite, via notamment le bonus et la surcote. La retraite progressive peut aussi être un compromis avantageux. 

Cet article vous a t-il été utile ? Oui Non

Merci pour votre message !

Merci pour votre participation !

close icon

Laissez nous votre avis !

A découvrir aussi