Cumul emploi-retraite : un dispositif de plus en plus prisé

Cumul emploi-retraite : un dispositif de plus en plus prisé

Pour de nombreux Français, la retraite est synonyme d'une vie nouvelle. Ils l'attendent pour poursuivre ou initier des projets personnels. Pour d'autres, la rupture avec la vie active représente un bouleversement. Ainsi, de plus en plus en de retraités optent pour le cumul emploi-retraite. Les motivations sont multiples : pour bénéficier d'un complément de revenu bien sûr, mais aussi pour ne pas rompre complètement avec la vie professionnelle et préserver le lien social.

Les conditions pour reprendre un travail ou une activité rémunérée après avoir liquidé sa retraite se sont assouplies ces dernières années. Tous les régimes disposent d'un dispositif de cumul emploi retraite. Mais chaque régime de retraite connait des règles spécifiques.

Salariés du privé : de plus en plus de retraités travaillent

Selon les dernières statistiques de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav) publiées le 27 septembre 2018, le nombre de retraités du régime général reprenant une activité, a continué d'augmenter en 2017, confirmant la tendance instaurée depuis 2009.

Il apparaît que le nombre de retraités du régime général ayant repris le travail pendant la retraite dans ce même régime atteignait 377 105 en 2017, contre 368 504 en 2016.

52 % des bénéficiaires du cumul emploi-retraite sont des hommes, et l'âge moyen des retraités percevant un salaire est de 67,1 ans. Il faut noter également que plus de la moitié des retraités reprennent une activité pour une durée au moins égale à 4 ans.

Qu'en est-il du cumul emploi-retraite dans les professions libérales ?

Dans une étude publiée par la Caisse nationale d'assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL) le 30 mars 2016, les professions libérales étaient près de 11 % à cumuler leurs pensions de retraite avec un revenu d'activité en 2015. Elles représentaient à elles seules 30 000 affiliés en exercice tout en étant à la retraite.

Leur motivation ne semble pas être financière car les retraités libéraux en Cumul emploi-retraite (CER) perçoivent en moyenne une pension supérieure de 60 % (sans compter les revenus issus de leur activité professionnelle complémentaire) à leurs confrères retraités. Il semblerait même que les professions les plus rémunératrices, telles que les chirurgiens-dentistes ou les experts-comptables, soient celles qui poursuivent le plus leur activité une fois à la retraite. On citera par exemple le cas des médecins dans les déserts médicaux qui continuent de suivre leurs patients en attendant d'être remplacés.

Il faut noter également que 77 % des professionnels libéraux qui profitent du cumul emploi-retraite sont des hommes.

Le succès du dispositif Cumul emploi-retraite ne se dément plus, tout comme celui de la retraite progressive qui a vu son nombre s'envoler en 2017 avec pas moins de 15 911 assurés concernés.

Cet article vous a t-il été utile ? Oui Non

Merci pour votre message !

Merci pour votre participation !

Laissez nous votre avis !

A découvrir aussi