La retraite complémentaire des professions libérales médicales

La retraite complémentaire des professions libérales médicales

La retraite de base fonctionne de la même façon pour tous les professionnels libéraux, elle dépend de la Caisse nationale d'assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL). La retraite complémentaire est organisée en 10 sections qui obéissent chacune à des règles propres. La retraite complémentaire de chaque profession libérale médicale dépend d'une section professionnelle spécifique de la Caisse nationale d'assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL). Chaque section professionnelle a défini ses propres règles. Le fonctionnement de la retraite complémentaire dépend donc du métier exercé, alors que la retraite de base est commune à tous les professionnels libéraux. 

Les caisses de retraite complémentaires des professions médicales

La retraite complémentaire des professions médicales est gérée par 5 sections professionnelles de la CNAVPL. Elles sont organisées par métier. Chacune d'elles a défini les règles spécifiques de fonctionnement du régime complémentaire :

  • Caisse autonome de retraite des chirurgiens-dentistes et des sages-femmes (CARCDSF) ;
  • Caisse autonome de retraite des médecins français (CARMF) ;
  • Caisse autonome de retraite et de prévoyance des infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, orthophonistes et orthoptistes (CARPIMKO) ;
  • Caisse autonome de retraite et de prévoyance des vétérinaires (CARPV) ;
  • Caisse d'assurance vieillesse des pharmaciens (CAVP).

L'âge de départ pour la retraite complémentaire

La retraite complémentaireRégime de retraite complémentaire<p>Régime de retraite dont les prestations s'ajoutent à celles du régime de base (ex : régime Agirc-Arrco pour les salariés cadres et non-cadres, régime Ircantec pour les agents non titulaires de l'État et des collectivités publiques, etc.).</p> des professions médicales ne suit pas exactement les mêmes règles d'âge que la retraite de base. En effet, il n'est presque jamais possible de bénéficier d'une pension complémentaire complète avant 65 ans, même si l'on a pu liquider sa retraite de base à taux plein. Avant 65 ans, la retraite complémentaire des professions libérales médicales est donc presque toujours réduite.

Avec la réforme de novembre 2010 retardant l'âge de départ à la retraiteÂge légal de départ à la retraite<p>Âge à partir duquel une personne peut demander à prendre sa retraite. En France, il est de 62 ans pour les assurés nés à partir de 1955.</p> , certaines sections de la CNAVPL ont fait le choix de reculer l'âge de la retraite complémentaire complète.

Parmi les professions libérales médicales, c'est le cas, pour le moment, de celle des chirurgiens-dentistes et des sages-femmes (CARCDSF) et de celle des pharmaciens (CAVP). Les médecins (CARMF) ont abaissé en 2017 l'âge de départ de 65 à 62 ans. Les vétérinaires (CARPV) ont conservé l'âge de 65 ans.

Les régimes complémentaires des professions libérales

Des régimes par points

Les régimes complémentaires sont des régimes en points. Les cotisations versées au cours de la vie active permettent d'acquérir des points à un coût fixé chaque année.

Au moment de la retraite, ces points sont convertis en rente, en les multipliant par un autre indicateur, lui aussi fixé chaque année. Dans la majorité des cas il s'agit de régimes par répartition.

Le cumul emploi-retraite

Dans la plupart des sections de la Caisse nationale d'assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL), il est désormais possible de cumuler la poursuite de la même activité libérale avec la perception de sa retraite complémentaire, sans limite, aux mêmes conditions que pour la retraite de base. C'est le cas dans toutes les professions libérales médicales.

Les régimes supplémentaires des professions libérales

Les professions médicales (à l'exception des vétérinaires) bénéficient, en plus de leurs régimes obligatoires, de régimes supplémentaires par répartition. Ils sont en partie financés par l'assurance maladie et réservés aux praticiens libéraux conventionnés.

 

Cet article vous a t-il été utile ? Oui Non

Merci pour votre message !

Merci pour votre participation !

Laissez nous votre avis !

A découvrir aussi