Trimestres de retraite : les jobs d'été comptent aussi !

Trimestres de retraite : les jobs d'été comptent aussi !

Les jobs d'été peuvent être utiles pour préparer la retraite, même si ce n’est certainement pas ce à quoi vous penserez en premier. En effet, vos jobs d’été sont susceptibles de vous rapporter des trimestres de retraite, et donc de compléter votre durée d’assurance requise qui détermine le montant de la pension de retraitePension de retraite<p>Somme versée périodiquement à un assuré après la liquidation de sa retraite, après cessation totale ou partielle de l'activité professionnelle.</p>  que vous toucherez.

Attention, la situation est différente selon qu’il s’agit d’un job d’été ou d’un stage d’études.

Comment valider un trimestre dans un job d’été ?

Au regard de la retraite, vos jobs d'été comptent comme toute autre activité professionnelle. Concrètement, cela signifie que vous accumulez des droits à la retraite (points et trimestres) en payant des cotisationsCotisation retraite<p>Somme prélevée sur les salaires et/ou les revenus professionnels afin de financer les retraites.</p>  sur vos revenus.

Il faut avoir gagné l’équivalent de 150 Smic horaire au cours de l'année pour valider 1 trimestre. En 2019, cela représente 1 504,50 € par trimestre, dans la limite de 4 trimestres par an à partir de 6 018 € de revenus dans l’année. Cette somme peut être obtenue en cumulant plusieurs salaires, parmi lesquels ceux de vos jobs d’été.

À noter : même si vous gagnez moins de 1 504,50 € dans l'année, vous acquerrez quand même des pointsPoint de retraite<p>Les cotisations d'un assuré lui permettent d'acquérir des points retraite dans certains régimes, comme le régime complémentaire Agirc-Arrco. Le montant de sa retraite est égal au total des points acquis pendant sa vie professionnelle, multipliée par la valeur du point lors de son départ en retraite.</p>  pour votre retraite complémentaire.

Comment valider mes trimestres de stages d’études ?

La règle est légèrement différente pour les stages d’études. Le même seuil s’applique : vous obtenez toujours 1 trimestre à partir de 150 Smic de revenus (1 504,50 € en 2019), dans la limite de 4 trimestres par an. Cependant, ici, ce n’est pas l’ensemble du salaire qui est pris en compte, mais uniquement la part de ce salaire supérieure à la gratification minimale (3,75 € par heure en 2019, soit entre 498,75 € et 603,75 € par mois à temps plein, suivent le nombre de jours de congés).

Il est donc, à salaire égal, plus difficile de valider des trimestres d’études que des trimestres au titre de vos jobs d’été. Mais il reste une solution permettant de valider vos périodes de stages d’études : le rachat de trimestres.

En effet, il est possible, depuis la réforme des retraites de 2014, de racheter jusqu’à 2 trimestres de stages d’études, à tarif très avantageux. Cela vous coûtera 405 € par trimestre en 2019 (alors que, selon votre âge, 1 trimestre peut coûter plus de 6 000 €). Attention néanmoins, cette option n’est ouverte que dans les 2 ans à compter de la fin de votre stage.

En savoir plus sur les périodes de stages et d'apprentissage.

Cet article vous a t-il été utile ? Oui Non

Merci pour votre message !

Merci pour votre participation !

Laissez nous votre avis !

A découvrir aussi