A A A | imprimer |
01/03/2017

Comment demander sa retraite après une carrière à l'étranger ?

Demander sa retraite carriere internationale

En tant que travailleur détaché à l'étranger, salarié ou non-salarié, vous continuez à cotiser au régime français dont vous dépendez (retraite de base et retraite complémentaire).
Les périodes accomplies en tant que travailleur détaché comptent donc pour la retraite au même titre que les périodes travaillées en France.

 

 

1. Les démarches pour liquider sa retraite

Infographie demander sa retraite carriere internationale

 

 

2. Les informations qui peuvent influer sur votre retraite

Les règles diffèrent selon votre statut (salarié ou travailleur indépendant) et le pays d'accueil.


Lorsqu'il n'est pas possible d'avoir le statut de travailleur détaché, il vous faut opter pour le statut de travailleur expatrié. Vous ne cotisez plus aux régimes obligatoires français, mais uniquement au régime local, s'il en existe un.
Vous pouvez, cependant, cotiser volontairement en France auprès de la caisse des Français de l'étranger (CFE), mais cela ne vous exempte pas de vos obligations vis-à-vis du régime local : vous cotisez alors deux fois.

Vous trouverez ci-après les principaux éléments pouvant influer sur votre retraite si vous avez été salarié ou indépendant à l'étranger.

 

 

2.1. Comment est calculée votre retraite ?

2.1.1 Pour les salariés

Votre pension de retraite se compose de deux ou trois parties, selon que vous avez été détaché ou expatrié :

La retraite de base, versée par l'Assurance retraite (CNAV), et calculée sur la base de la moyenne de vos 25 meilleures années de salaires (y compris, éventuellement, vos années de cotisation volontaire à l'étranger si vous avez été expatrié),La retraite complémentaire, calculée grâce à un système de points,Si vous avez été expatrié, s'y ajoute la pension versée par le ou les régimes étrangers, suivant leurs propres règles.

 


2.1.2 Pour les indépendants

Pour votre retraite de base : Si vous avez commencé votre carrière après le 1er janvier 1973, votre pension est calculée sur la base de 50% d'un revenu annuel moyen qui correspond à la moyenne des 25 meilleures années (si vous êtes né en 1953 ou après). Si vous avez commencé à exercer avant le 1er janvier 1973, la part de votre retraite correspondant à cette période est basée sur un système de points.  Votre pension de base totale correspond à la somme de ces deux pensions.

À cette retraite de base, s'ajoute une retraite complémentaire par points dont le montant est défini en fonction du nombre de points acquis. Si vous avez été expatrié, s'ajoute également la pension versée par le ou les régimes étrangers, suivant leurs propres règles.

2.2. Vous avez eu des enfants : qu'est-ce que ça change ?

Les mères, tout comme les pères, qui ont/élèvent des enfants, bénéficient d'avantages dans le calcul de leurs droits à la retraite (nombre de trimestres et/ou montant de la pension.

Les parents au foyer qui s'occupent d'un enfant ou d'un parent handicapé peuvent également prétendre à des années d'affiliation gratuite à l'assurance vieillesse.

2.3. Quelles conséquences en cas de handicap ou d'inaptitude ?

Lors de votre départ à la retraite, l'inaptitude peut entraîner l'obtention d'une pension plus élevée à durée d'assurance égale. Vous pouvez demander un départ en retraite anticipée si vous avez été handicapé l'essentiel de votre carrière.

 

 

2.4. Les périodes où l'on n'a pas travaillé peuvent-elles compter ?

Si vous êtes affiliés au régime général (CNAV), les périodes de chômage (indemnisé et parfois non indemnisé) peuvent être prise en compte dans le calcul des droits à la retraite.


Certaines périodes non travaillées, comme lors d'un arrêt maladie ou du service militaire, entrent également en compte dans le calcul des droits. D'autres peuvent faire l'objet d'un rachat de trimestres : périodes d'études, de stage, d'apprentissage, ou trimestres manquants d'années incomplètes.

 

 

2.5. A quelles conditions peut-on partir plus tôt à la retraite ?

Il existe plusieurs cas de retraite anticipée, permettant de partir avant 62 ans, pour les salariés du régime général  : la retraite anticipée pour carrière longue (si vous avez commencé à travailler avant 20 ans), la retraite anticipée pour handicap, la retraite anticipée pour carrière pénible et le compte pénibilité.

 

 

2.6. Est-il possible de s'arrêter progressivement ?

Le passage à la retraite peut se faire en continuant à travailler à temps partiel. Ce dispositif de retraite progressive permet ainsi de travailler tout en percevant une partie de sa pension de retraite.

 

 

 

2.7. Peut-on continuer à travailler après la retraite tout en percevant sa pension ?

Si vous êtes à la retraite, avez liquidé votre pension, vous pouvez cumuler emploi et retraite. Vous continuez alors à cotiser à la retraite, mais sans percevoir de nouveaux droits. Selon votre situation, des conditions de revenus sont fixées.

 

 

2.8. Que se passe-t-il si mon conjoint décède ?

Lors du décès de votre conjoint, vous pouvez demander à percevoir une partie de la pension qu'il percevait (s'il était retraité) ou qu'il aurait pu percevoir (s'il était encore en activité). Il s'agit du dispositif de la pension de réversion, qui suit des règles différentes au régime de base et au régime complémentaire.

 

 

7 personnes ont trouvé cet article utile. Avez-vous trouvé cet article utile ? ouinon

PARTAGEZ CE CONTENU : Imprimer | Partagez sur facebook Partagez sur twitter Partagez sur linkedin Partager sur Google+

Autour du même sujet

Autres articles du dossier

offre MAF
Mon parcours retraite Calculer ma retraite avec le simulateur en ligne Conseils retraite correspondant à mon profil Les réponses à mes questions retraite Mes démarches retraite Guide retraite Web TV La retraite en clair