A A A | imprimer |
16/04/2013

Réforme des retraites 2013 : les pistes envisagées

Alors que la commission pour l'avenir des retraites doit rendre ses conclusions en mai, certaines mesures sont d'emblée écartées par le gouvernement.

 

Le gouvernement doit présenter demain, mercredi 17 avril, les mesures pour réduire le déficit public. Parmi ces mesures figure notamment la réforme des retraites, prévue pour la fin de l'année.

 

Plusieurs pistes sont d'ores et déjà écartées par l'exécutif :

  • le relèvement de l'âge légal que le précédent gouvernement a déjà porté à 62 ans ;
  • l'augmentation de la durée de cotisation. Depuis la loi Fillon de 2003, la durée de cotisation augmente régulièrement et suit le rythme de l'espérance de vie. Cette durée d'assurance est déjà fixée pour les générations 1954,1955 et 1956 et atteint pour les deux dernières générations 41,5 années soit  166 trimestres.

Il semble donc que le gouvernement privilégiera d'agir sur le niveau des pensions versées et sur celui des cotisations. La seule façon d'obtenir des résultats immédiats semble effectivement de jouer sur les niveaux de pensions. S'il n'est pas question de les baisser, il est très probable qu'on en limite la progression en les désindexant de l'inflation. Traditionnellement, les pensions des retraités augmentent au même rythme que l'inflation. A l'instar de ce qui a été fait par les partenaires sociaux pour les retraites de l'Agirc et de l'Arrco, le gouvernement pourrait choisir de revaloriser les pensions à un rythme inférieur à celui de l'inflation.

La deuxième piste serait d'augmenter les cotisations versées par les employeurs et les salariés, ce qui a déjà été fait en 2012, dans une moindre mesure, pour financer la mesure phare de François Hollande : le retour à la retraite à 60 ans pour les personnes qui ont commencé à travailler avant 20 ans.

 

Enfin, autre piste, la hausse du taux de la CSG pour les retraités imposables. Actuellement les retraités bénéficient d'un taux de CSG de 6,6 %, bien inférieur à celui qu'acquittent les salariés (7,5 %). Aligner le taux de CSG des retraités sur celui qui pèse sur les salaires pourrait rapporter 1 milliard d'euros.

 

PARTAGEZ CE CONTENU : Imprimer | Partagez sur facebook Partagez sur twitter Partagez sur linkedin Partager sur Google+

Autour du même sujet

offre MAF
Mon parcours retraite Calculer ma retraite avec le simulateur en ligne Conseils retraite correspondant à mon profil Les réponses à mes questions retraite Mes démarches retraite Guide retraite Web TV La retraite en clair