A A A | imprimer |
21/09/2017

Nomination d'un haut-commissaire à la réforme des retraites

M. Delevoye a été nommé haut-commissaire chargé de conduire la réforme des retraites présentée par le Président de la République dans son programme.


Emmanuel Macron avait annoncé dans son programme présidentiel qu'il souhaitait réformer en profondeur le système des retraites. Jugé trop complexe, une harmonisation entre les nombreux régimes est indispensable. Avec 35 caisses de retraite et une douzaine de régimes spéciaux, le sujet de la retraite est explosif en France. Alain Juppé en 1995 et François Fillon en 2003 s'y sont d'ailleurs cassé les dents, entraînant d'importants mouvements sociaux et manifestations diverses.


De plus, selon les nouvelles projections du Conseil d'orientation des retraites (COR), le système ne se redressera pas avant le début des années 2040. Il est donc urgent de traiter le problème de financement des retraites. La mise en place de la réforme promise est d'une ampleur colossale.


C'est pourquoi un haut-commissaire a été nommé jeudi 14 septembre pour mener cette tâche à bien. Jean-Paul Delevoye, ancien ministre de la fonction publique de Jacques Chirac, ancien président du Comité social, économique et environnemental (Cese) et ancien maire de Bapaume, sera chargé de cette lourde tâche, aux côtés de la ministre des Solidarités et de la Santé (Agnès Buzyn) en charge du dossier des retraites. Il coordonnera les travaux de préparation de la réforme des retraites  et pilotera ce dossier que l'Elysée espère pouvoir initier dès 2018. Il organisera également la concertation avec les différents acteurs du domaine.


La proposition du Président de la République est d'aligner les différents régimes de retraite pour simplifier un système extrêmement complexe. La réforme est ambitieuse : il veut mettre en place un « système de retraite universel », ce qui signifie qu'un euro cotisé doit donner les mêmes droits pour chacun. Il faudra choisir entre un système à points, comme c'est déjà le cas pour les retraites complémentaires, et les « comptes notionnels » du système suédois. L'âge légal de départ à la retraite devrait être maintenu à 62 ans.


L'objectif de cette réforme « est de mettre en place un système universel de retraites par répartition et que ce système garantisse l'égalité de tous devant le risque vieillesse, pour faire en sorte qu'un euro cotisé donne à tous les mêmes droits à pension ».


Des discussions avec les partenaires sociaux devraient rapidement être engagées pour pouvoir commencer la mise en place de ce chantier au cours du premier trimestre 2018.

PARTAGEZ CE CONTENU : Imprimer | Partagez sur facebook Partagez sur twitter Partagez sur linkedin Partager sur Google+

offre MAF
Mon parcours retraite Calculer ma retraite avec le simulateur en ligne Conseils retraite correspondant à mon profil Les réponses à mes questions retraite Mes démarches retraite Guide retraite Web TV La retraite en clair