A A A | imprimer |
13/09/2017

Passer sa retraite au Portugal : zoom sur les formalités et la fiscalité

1/3 des expatriés français au Portugal sont retraités.

 

Le Portugal est une destination très prisée des retraités. Il est considéré en 2017 comme le premier pays où il fait bon vivre. Pourquoi ? Les raisons avancées sont son climat, sa qualité de vie, sa proximité avec la France à seulement 3 heures d'avion, et son régime fiscal intéressant. Point sur les formalités et les avantages.

 

 

Passer sa retraite au Portugal : quelles formalités ?

 

Les formalités en France

 

Avant de partir, il convient de prévenir l'ensemble de vos caisses de retraite, de base et complémentaire.

 

Vous devrez leur faire parvenir annuellement un certificat de vie à faire remplir par les autorités locales portugaises.

 

Retrouvez toutes les démarches administratives pour passer sa retraite à l'étranger dans notre article dédié.

 

 

Les formalités au Portugal

 

Les ressortissants des pays de l'espace Schengen peuvent entrer au Portugal sans formalité. Cependant, pour résider plus de 3 mois, vous devez vous inscrire auprès de la mairie de votre résidence sur place.

 

Au-delà de 180 jours, il faut demander un permis de séjour, qui est délivré pour 5 ans. Au bout de 5 ans, il est possible de demander le statut de résident permanent.

 

 

Quelle fiscalité pour sa retraite ?

 

L'impôt sur le revenu

 

La convention fiscale qui lie la France et le Portugal prévoit que les pensions de retraite, hors pensions des régimes publics, sont imposées dans le pays de résidence.

 

Votre pension de retraite issue des régimes français (général, indépendants…), est imposée au Portugal, suivant des conditions très avantageuses. Si vous résidez plus de la moitié de l'année au Portugal, et si vous n'y avez pas été résident fiscal dans les 5 années précédant votre installation, vous bénéficiez d'une exonération totale d'impôt sur le revenu les 10 premières années.

 

Une exception. Si vous percevez une pension de retraite de la fonction publique, celle-ci sera imposée en France.

 

 

Les charges sociales

 

Comme toutes les pensions de retraite perçues à l'étranger, vos pensions françaises reçues au Portugal sont exonérées de CSG-CRDS.

 

Vous acquitterez une cotisation d'assurance maladie, variable suivant les pensions (3,2 % sur la pension du régime de base des salariés et 4,2 % sur la pension du régime de retraite complémentaire ).

 

 

Dans tous les cas, vous devez vous inscrire auprès du régime d'assurance maladie portugais. Vous pourrez bénéficier sur place des remboursements du régime public local, et vous serez également remboursé lors de vos séjours en France par l'assurance maladie française.

 

Pour bénéficier d'une meilleure couverture sur place, vous pouvez également souscrire l'assurance maladie auprès de la Caisse des Français de l'étranger (CFE). Vous pourrez ainsi recevoir des remboursements partiels dans le système portugais privé, à hauteur des remboursements de la Sécurité sociale française.

 

Dans tous les cas, posez-vous les bonnes questions avant de partir ! 

 

 

1054 personnes ont trouvé cet article utile. Avez-vous trouvé cet article utile ? ouinon

PARTAGEZ CE CONTENU : Imprimer | Partagez sur facebook Partagez sur twitter Partagez sur linkedin Partager sur Google+

Autres articles du dossier

offre MAF
Mon parcours retraite Calculer ma retraite avec le simulateur en ligne Conseils retraite correspondant à mon profil Les réponses à mes questions retraite Mes démarches retraite 5 minutes pour comprendre Guide retraite Web TV La retraite en clair