A A A | imprimer |
01/09/2017

Produits d'épargne retraite : comparatif entre le Perp et l'assurance-vie

Ces deux produits d'épargne peuvent être utilisés pour préparer sa retraite. Ci-après les points forts et points faibles de chacun.


Les épargnants hésitent souvent entre ces deux produits d'épargne lorsqu'il s'agit de trouver une solution dans l'optique de sa retraite. Le Perp (Plan d'épargne retraite populaire) et l'assurance-vie ont un mode de fonctionnement assez proche, à savoir une phase d'épargne et une phase de sortie. L'épargnant effectue des versements tout au long de la phase d'épargne, qui seront récupérés de différentes façons au moment du départ à la retraite.

 

  • Disponibilité des fonds : contrairement au Perp qui ne peut être débloqué qu'à la retraite (sauf cas exceptionnels), l'assurance-vie a l'avantage de la souplesse car l'argent placé reste disponible à tout moment.

 

  • Fiscalité pendant la phase d'épargne : contrairement à l'assurance-vie qui n'offre aucun avantage fiscal pendant cette période, le Perp permet une défiscalisation en fin d'année. Celle-ci est avantageuse surtout pour les contribuables au taux d'imposition élevé. Le principal avantage du Perp est en effet de pouvoir déduire ses versements du revenu imposable, dans la limite d'un certain seuil.

 

  • Modes de sortie : en capital ou en rente pour l'assurance-vie et uniquement en rente pour le Perp, même s'il est possible de sortir 20 % de l'encours en capital.

 

  • Fiscalité à la sortie : le Perp n'offre aucun avantage à la sortie ; la rente viagère est imposée de la même façon qu'une pension de retraite. L'assurance-vie, au contraire, permet de sortir avec une fiscalité allégée (au-delà de 8 ans de contrat). La sortie en rente viagère avec une assurance-vie est en revanche moins intéressante sur le plan fiscal.

 

  • ISF : la valeur du contrat d'assurance-vie entre dans l'assiette de l'ISF tandis que le Perp y échappe si le contrat a bénéficié de versements réguliers.

 

  • Transfert : il est possible de transférer un Perp dans un autre établissement, mais pas un contrat d'assurance-vie.

 

  • Protection des proches : le Perp peut intégrer dans le contrat : la réversion au conjoint, une rente d'éducation pour les enfants ou des annuités garanties. Avec un contrat d'assurance-vie, le capital restant est transmis aux bénéficiaires avec des abattements fiscaux.

En savoir plus sur les solutions pour améliorer sa retraite

PARTAGEZ CE CONTENU : Imprimer | Partagez sur facebook Partagez sur twitter Partagez sur linkedin Partager sur Google+

Autour du même sujet

offre MAF
Mon parcours retraite Calculer ma retraite avec le simulateur en ligne Conseils retraite correspondant à mon profil Les réponses à mes questions retraite Mes démarches retraite Guide retraite Web TV La retraite en clair