A A A | imprimer |
13/03/2018

Le régime de retraite des salariés du privé - cotisations et âge de départ

Des retraités anciens salariés du privé

La retraite des salariés concerne une grande partie des cotisants (environ 70%), et la plupart des régimes tendent à s'aligner sur ses conditions. Elle conserve des spécificités, notamment pour ce qui concerne le calcul des cotisations. Ce tableau récapitule les principales données du régime des salariés du privé, composé du régime général des salariés (régime de base) et de deux régimes complémentaires (Arrco-Agirc).

1. Les cotisations retraite

Comprendre les cotisations retraite des salariés est compliqué pour plusieurs raisons :
  • Elles sont divisées entre une part salariale et une part patronale. Les deux sont calculées sur la base du salaire brut. La part salariale vient réduire d'autant le salaire perçu par le salarié ; la part patronale est réglée en plus par l'employeur.
  • Comme la plupart des cotisations retraite, elles comprennent une cotisation de base et des cotisations complémentaires. Mais celles-ci sont très composites : les salariés non cadres cotisent à l'Arrco, mais pas à l'Agirc ; les salariés cadres cotisent aux deux organismes (au moins jusqu'en 2019). 
  • Les cotisations complémentaires sont elles-mêmes composites : chacun des deux organismes prélève, en plus de la cotisation retraite, une cotisation dite « AGFF » qui sert à compléter le financement du régime. Les cadres versent en plus une cotisation exceptionnelle dédiée.
  • Les cotisations sont calculées sur des tranches différentes : sur la part du salaire brut située sous le plafond annuel de la Sécurité sociale pour la retraite de base et pour une partie de la retraite complémentaire ; mais également sur des tranches supérieures du salaire pour la retraite complémentaire. Une cotisation de 2,30% est même prélevée sur la totalité du salaire.
Pour toutes ces raisons, notamment, il est difficile d'évaluer précisément la part exacte du salaire que représentent les cotisations retraite. Pour la part du salaire située en-dessous du plafond de la Sécurité sociale, le taux s'élève à 27,50%.

En savoir plus sur les cotisations retraite des salariés

2. Les conditions de la retraite

L'âge de la retraite et les conditions de durée d'assurance tous régimes confondus sont les mêmes que dans la majorité des régimes.

 

Pour le calcul de la pension, le régime général est harmonisé avec le régime des artisans et commerçants (RSI) et avec le régime des salariés agricoles (MSA).

 

Le conjoint survivant d'un assuré perçoit une réversion, mais celle-ci est soumise à une condition de ressources pour la retraite de base ; il peut donc arriver que seule la réversion de la retraite complémentaire, non soumise à condition de ressources, soit versée.

 

 

 

      Cotisations sur le salaire brut

 


Part salariale Part patronale  Total    
Régime de base Sous le plafond de la Sécurité sociale 6.90% 8.55% 15,45%
Salaire total 0.40% 1.90% 2.30%
Régime complémentaire Sous le plafond de la Sécurité sociale 3.90% 5.85% 9.75%
1 à 3 plafonds (non-cadres)
9% 13.45% 22.45%
1 à 8 plafonds (cadres) 8.83%1
14.27%1 23.10%
Total Sous le plafond 11.20% 16.30% 27.50%
Non-cadres 1 à 3 plafonds 9.40% 15.35% 24.75%
Au-dessus de 3 plafonds 0.40% 1.90% 2.30%
Cadres 1 à 8 plafonds 9.23% 16.17% 25.40%
Au-dessus de 8 plafonds 0.40% 1.90% 2.30%

1 La répartition salarié/employeur peut varier pour la partie du salaire située entre 4 et 8 fois le plafond de la Sécurité sociale.




Conditions et détails

 


Âge de la retraite    

 62 ans



Âge de la retraite 
à taux plein

 67 ans
Retraite anticipée

 Carrière longue (56 à 62 ans)
 Handicap (55 à 62 ans)
 Carrière pénible (60 ans)


Durée d'assurance

 160 à 172 trimestres suivant l'année de naissance

Base de calcul de 
la pension

 Base : moyenne des 25 meilleures années de salaire
 Complémentaire : points acquis au cours de la carrière

Taux appliqué sur la base

 

 Base : 50% pour une carrière complète
 Complémentaire : 100% de la valeur des points pour une carrière complète

Décote

 1.25% par trimestre manquant (base), 1 à 1.25% (complémentaire)

Surcote

 

 1.25% par trimestre supplémentaire (retraite de base)
 Bonus/malus pour la retraite complémentaire à partir de 2019

Majorations

 Durée d'assurance : 8 trimestres par enfants (4 mère, 4 père ou mère)
 Pension : 10% pour 3 enfants (base et complémentaire)

Réversion

 Base : 54% de la pension, sous condition d'âge (55 ans) et de ressources
 Complémentaire : 60%, sous condition d'âge (55 ou 60 ans)

63 personnes ont trouvé cet article utile. Avez-vous trouvé cet article utile ? ouinon

PARTAGEZ CE CONTENU : Imprimer | Partagez sur facebook Partagez sur twitter Partagez sur linkedin Partager sur Google+

Autres articles du dossier

offre MAF
Mon parcours retraite Calculer ma retraite avec le simulateur en ligne Conseils retraite correspondant à mon profil Les réponses à mes questions retraite Mes démarches retraite 5 minutes pour comprendre Guide retraite Web TV La retraite en clair