A A A | imprimer |
05/07/2017

Dépendance : quelles aides sont disponibles ?

dependance

Les personnes âgées en perte d'autonomie ont en règle générale droit à des aides financières. Les caisses de retraite, pour la plupart, disposent de fonds sociaux qui financent divers types d'actions vers certains publics ciblés, notamment les retraités rencontrant des problèmes de dépendance. Cet article évoque les principaux dispositifs visant cette catégorie de personnes.

 

 

1. L'allocation personnalisée d'autonomie (APA)

1.1. A quelles conditions ?

L'APA est versée par le département aux personnes âgées en situation de dépendance. Elle est attribuée sans condition de ressources, mais son montant dépend néanmoins du niveau de revenus.
Pour en bénéficier, il faut :


avoir au moins 60 ansrésider en France ; être en perte d'autonomie.
La perte d'autonomie est évaluée sur une échelle dite « GIR » (groupe iso ressources), de 1 à 4 (1 correspondant au degré maximum de dépendance ; les degrés GIR 5 et 6 existent mais ne donnent pas droit à l'APA). C'est l'équipe médico-sociale du département (ou de l'établissement pour personnes âgées où est accueilli le bénéficiaire) qui détermine le degré de perte d'autonomie, en fonction d'une grille préétablie.
Il existe deux types d'APA, suivant la situation de la personne âgée : l'APA à domicile et l'APA en établissement.

 

 

1.2. L'APA à domicile

L'APA à domicile bénéficie aux personnes âgées qui vivent chez elles ou chez un accueillant familial.


L'aide peut prendre plusieurs formes :

 

De l'aide à domicile, notamment ménagère ; du matériel, comme des barres d'appui, des rampes, ou de la téléassistance ;  des fournitures pour l'hygiène ; des repas à domicile ;des travaux d'aménagement pour le logement ; un accueil temporaire, si nécessaire ;du transport ;la prise en charge des services d'un accueillant familial.


Pour déterminer le type d'aide, une visite d'évaluation est organisée au domicile de la personne, qui recevra ensuite une proposition de plan d'aide, en fonction des besoins détectés.
Le coût du plan d'aide est pris en charge à 100% pour les personnes qui gagnent moins que l'allocation de solidarité aux personnes âgées. Au-delà, plus le revenu est élevé, plus la personne doit contribuer. Au-dessus de 2948€, elle contribue pour 90% du coût du plan. Le montant total de l'aide est par ailleurs plafonné, différemment en fonction du degré de dépendance.

 

 

1.3. L'APA pour les personnes en établissement

Si la personne âgée est hébergée en EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) ou en USLD (unités de soins de longue durée), l'APA peut prendre en charge une partie du coût, en fonction du revenu et du degré de dépendance.


Si l'établissement reçoit une dotation globale de l'APA, aucune démarche n'est à faire. Dans le cas contraire, la personne doit demander l'APA au conseil départemental. Dans les deux cas, le montant est versé directement à l'établissement, et déduit de la facture.

 

 

2. Les aides des caisses de retraite

Les différentes caisses de retraite disposent de fonds sociaux qui financent des actions envers les plus défavorisés parmi leurs adhérents et leurs retraités. Chacune a ses spécificités, mais on retrouve le même type de dispositifs dans la plupart des caisses. En général, il s'agit de prestations analogues à celles de l'APA, destinées à ceux qui n'ont pas droit à ces dernières. Les prestations de l'APA et celles des caisses de retraite ne sont en effet pas cumulables.


Pour obtenir le détail de ces aides, adressez-vous à votre caisse de retraite.

 

 

2.1. L'aide au quotidien

De la même façon que le conseil départemental pour l'Apa, la caisse de retraite peut conduire une visite d'évaluation aux personnes âgées et définir des aides en fonction des besoins. Il peut s'agir :


d'aide à domicile ; aide ménagère, pour les courses, pour les repas… de téléassistance, dans un souci de sécurité et de tranquilité ; d'aide après une hospitalisation ;d'aide ponctuelle si votre proche aidant est indisponible provisoirement ;d'aide médicale dédiée à certaines affections, comme la maladie d'Alzheimer, qui fait l'objet de dispositifs spécifiques à la MSA ou à l'Agirc Arrco.

 

 

2.2. L'aide au cadre de vie

L'aménagement du cadre de vie est un enjeu important pour les personnes âgées en situation de dépendance.


Les caisses de retraite peuvent apporter du conseil, financer des travaux d'aménagement, d'installation de barres d'appui ou d'installations de sécurité, d'isolation thermique…


Elles peuvent également accorder des prêts, aider la personne âgée à rechercher un établissement adapté lorsque c'est nécessaire, financer son déménagement, faciliter les démarches pour changer de logement.

 

 

2.3. L'aide à l'inclusion

Enfin, les personnes âgées en situation de dépendance rencontrent souvent des problèmes de solitude, aggravés parfois par le manque de ressources.


L'action sociale des caisses de retraite peut inclure :

 

l'organisation d'activités physiques ;l'organisation de sorties, par exemple culturelles, pour maintenir le lien avec l'extérieur et la société ;l'organisation de vacances adaptées pour les personnes en situation de dépendance et pour leurs aidants.


Ces actions ont pour objet de maintenir l'autonomie de la personne, par la socialisation, l'entretien physique, le lien avec le monde.

29 personnes ont trouvé cet article utile. Avez-vous trouvé cet article utile ? ouinon

PARTAGEZ CE CONTENU : Imprimer | Partagez sur facebook Partagez sur twitter Partagez sur linkedin Partager sur Google+

Autour du même sujet

Autres articles du dossier

offre MAF
Mon parcours retraite Calculer ma retraite avec le simulateur en ligne Conseils retraite correspondant à mon profil Les réponses à mes questions retraite Mes démarches retraite Guide retraite Web TV La retraite en clair