A A A | imprimer |
18/05/2017

Quelle retraite pour les salariés du régime général ?

salaries régime général

Créé en 1945, le régime des salariés du privé concerne plus de 7 cotisants à la retraite sur 10. Il se compose d'un régime de base (l'Assurance retraite) et d'un régime complémentaire (Arrco-Agirc). Tous les salariés des entreprises privées y sont affiliés, ainsi que les non-titulaires de la fonction publique pour leur régime de base.

 

 

1. Quelles cotisations ?

1.1. Régime de base

Le régime de base des salariés est géré par l'Assurance Retraite, qui comprend la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav) et le réseau régional des Carsat.
Il est financé par des cotisations prélevées sur les salaires bruts :

Une cotisation de 15,45% (8,55% pour l'employeur, 6,90% pour le salarié) prélevée sur la partie du salaire brut située en-dessous du plafond de la Sécurité sociale ; Une cotisation de 2,30% (1,90% pour l'employeur, 0,40% pour le salarié) prélevée sur l'intégrité du salaire.
Soit 17,75% sous le plafond, 2,30% au-dessus.

 

 

1.2. Régime complémentaire

Le régime complémentaire des salariés du privé est géré par deux fédérations de caisses de retraite complémentaires :


l'Arrco, pour la retraite de tous les salariés ;l'Agirc, qui s'ajoute à l'Arrco, pour les cadres


Cette différence de traitement devrait disparaître après 2019, quand les deux institutions fusionneront.

 

 

1.2.1 La retraite complémentaire des salariés non-cadres


L'Arrco prélève sur le salaire des salariés :

9,75% au total (5,85% pour l'employeur et 3,9% pour le salarié) du salaire brut sur la partie du salaire située sous le plafond de la Sécurité sociale (tranche 1) ;22,45% au total (13,45% pour l'employeur et 9% pour le salarié) du salaire brut sur la partie du salaire comprise entre une fois et trois fois le plafond de la Sécurité sociale (tranche 2).

 


1.2.2 La retraite complémentaire des salariés cadres


On prélève sur le salaire des cadres :


10,10% au total (6,07% pour l'employeur et 4,03% pour le salarié) du salaire brut sur la partie du salaire située sous le plafond de la Sécurité sociale (tranche A), au profit de l'Arrco, comme pour les salariés non-cadres ;23,10% au total (14,27% pour l'employeur et 8,83% pour le salarié) sur la partie du salaire brut comprise entre une fois et 4 fois le plafond de la Sécurité sociale (tranche B), et autant (mais avec une répartition variable employeur/salarié) sur la part du salaire comprise entre 4 et 8 fois le même plafond.

 

Toutes ces cotisations additionnent trois composantes :
les cotisations Arrco-Agirc proprement dites, dont une partie (les 4/5e) donne droit à des points de retraite ; les cotisations dites « AGFF », qui servent en principe à financer la retraite à 62 ans (au lieu de 65) ; pour les cadres, la « contribution exceptionnelle temporaire » (CET) de 0,35%.

 

 

2. A quelle condition peut-on percevoir sa retraite ?

Pour percevoir sa retraite du régime général, il faut :

 

avoir atteint l'âge minimal de la retraite (60 à 62 ans suivant l'année de naissance) pour une retraite sans décote, avoir validé dans l'ensemble des régimes une durée d'assurance qui représente entre 160 et 172 trimestres suivant l'année de naissance.


Il existe des cas de départ anticipé.

 

 

3. Comment calcule-t-on la pension ?

La pension de salarié se compose de deux parties :


une pension de retraite de base, calculée à partir de la moyenne des 25 meilleures années de salaire, que l'on appelle « salaire annuel moyen ». Ce montant est divisé par deux, puis éventuellement :réduit au prorata du nombre de trimestres validés au régime général par rapport à la durée d'assurance requise (par exemple, on multiplie par 150/165 si on a validé 150 trimestres au régime général et qu'on devait en valider 165 pour une carrière complète) ; réduit d'un pourcentage de décote si le nombre de trimestres validés dans tous les régimes est inférieur à la durée d'assurance requise ; ou au contraire augmenté d'un pourcentage de surcote si vous avez cotisé plus longtemps que nécessaire.


En savoir plus : Calculer ma retraite de base à taux plein

 

 

une pension de retraite complémentaire, calculée en multipliant le nombre de points acquis par la valeur du point.


En savoir plus : Salariés du régime général : calculez votre retraite complémentaire

 

 

7 personnes ont trouvé cet article utile. Avez-vous trouvé cet article utile ? ouinon

PARTAGEZ CE CONTENU : Imprimer | Partagez sur facebook Partagez sur twitter Partagez sur linkedin Partager sur Google+

Autour du même sujet

25/01/2017

La feuille de paie

Autres articles du dossier

offre MAF
Mon parcours retraite Calculer ma retraite avec le simulateur en ligne Conseils retraite correspondant à mon profil Les réponses à mes questions retraite Mes démarches retraite Guide retraite Web TV La retraite en clair