A A A | imprimer |
17/03/2015

Retraite : Les stages d'études compteront désormais dans le calcul de la retraite.

Les étudiants pourront désormais valider jusqu'à 2 trimestres de stage, moyennant une contribution réduite.

Prévue dans la loi de réforme des retraites du 20 janvier 2014, la mesure vient d'entrer en vigueur : les étudiants ont maintenant la possibilité de valider jusqu'à 2 trimestres de stages à certaines conditions :

 

  •  2 mois de stage (conventionné et rémunéré) pourront donner droit à un trimestre ; les deux mois n'ont pas à être nécessairement continus, mais doivent avoir été effectués dans le même organisme ;
  •  la demande doit être déposée dans les deux ans qui suivent la fin du stage ;
  •  une cotisation doit être versée par l'étudiant à l'assurance retraite. Son montant s'élève à 12% du plafond mensuel de la Sécurité sociale en vigueur au moment de la demande. En 2015, un trimestre de stage coûte donc 380 €.
  • deux trimestres de stage au maximum peuvent être validés de cette façon. En outre, ces trimestres sont à déduire du maximum de 4 trimestres d'études que l'on peut racheter à prix réduit. Par exemple, si vous validez un trimestre de stage, vous ne pouvez plus racheter que 3 trimestres d'études à prix réduit.


Il est possible d'étaler les paiements.


Attention : les trimestres de stage que l'on peut valider de cette façon ne comptent que pour réduire la décote ; ils ne permettent pas d'allonger votre durée d'assurance dans le régime général (et donc d'améliorer votre coefficient de proratisation). Rappelons que lorsque l'on rachète des trimestres d'études, on peut choisir de payer plus cher et faire en sorte que les trimestres rachetés réduisent la décote ET allongent la durée d'assurance. Cette option n'existe pas pour les trimestres de stages.


Leur prix demeure cependant dans tous les cas beaucoup plus avantageux que celui des trimestres d'études, quelle que soit l'option retenue pour ceux-ci.


Auparavant, les stages d'études conventionnés ne donnaient pas facilement droit à des trimestres : la gratification minimale (13,75% du plafond horaire de la Sécurité sociale, puis 15% à partir de septembre 2015) étant exonérée de charges sociales, elle n'ouvre aucun droit. Seuls les stages rémunérés au-delà du minimum pouvaient permettre, éventuellement, d'accumuler des droits à la retraite : la partie de la rémunération située au-dessus du minimum est en effet soumise à cotisations.

PARTAGEZ CE CONTENU : Imprimer | Partagez sur facebook Partagez sur twitter Partagez sur linkedin Partager sur Google+

Autour du même sujet

offre MAF
Mon parcours retraite Calculer ma retraite avec le simulateur en ligne Conseils retraite correspondant à mon profil Les réponses à mes questions retraite Mes démarches retraite Guide retraite Web TV La retraite en clair