A A A | imprimer |
08/01/2018

Tout savoir sur la retraite de la fonction publique

Retraite de la fonction publique

La retraite dans la fonction publique obéit à des règles spécifiques, qui varient en fonction de votre statut : fonctionnaire, contractuel, titulaire, civil ou militaire… Découvrez toutes les subtilités du régime et faites le point sur les grands principes : qui est concerné ? Quels sont les différents statuts ? De quel organisme relèvent-ils ?

 

1. La retraite dans la fonction publique

Le régime de la fonction publique est un régime de retraite dit « non-aligné ». Cela signifie que ses règles en matière de retraite lui sont propres et divergent des règles, par exemple, du régime général des salariés du privé.

 

Par ailleurs, selon les statuts, les conditions de retraite varient énormément. Ainsi, alors que la pension moyenne brute d'un fonctionnaire civil de l'Etat atteint 1 893 € par mois, celle d'un fonctionnaire territorial ne sera en moyenne que de 1 161 € (chiffres 2015).

 

 

2. Qui dépend du régime de la fonction publique ?

Deux catégories d'agents composent la fonction publique : les agents titulaires et les agents non titulaires. Selon qu'ils appartiennent à l'une ou l'autre des catégories, ils ne sont pas affiliés au même régime de retraite de base. Leurs conditions de retraite sont donc très différentes.

 

 

2.1. Les agents titulaires de la fonction publique

C'est aux agents titulaires de la fonction publique que s'applique le terme de « fonctionnaires ».

 

Parmi eux, il existe de nombreuses différences de statut, notamment entre les fonctionnaires civils (fonctionnaires titulaires de la fonction publique d'Etat, territoriale ou hospitalière) et les fonctionnaires militaires.

 

La pension des fonctionnaires civils et des militaires se calcule, pour l'essentiel, de la même manière. Toutefois, les conditions d'accès à la retraite sont différentes d'un statut à l'autre. En effet, le statut des militaires leur octroie par exemple la possibilité de partir à la retraite, après 17 ans de services pour les non-officiers, et 27 ans de services pour les officiers.

 

Pour tout savoir sur le calcul de la pension de retraite des fonctionnaires, retrouvez notre article dédié : Fonctionnaires civils et militaires : comment calculer votre pension de retraite ?

 

Par ailleurs, avant 2005, les fonctionnaires ne percevaient qu'une seule pension car il n'existait pas de régime « de base » et de régime « complémentaire » comme pour les salariés. Depuis 2005, un régime dit « additionnel » la Retraite additionnelle de la fonction publique (RAFP) a été créé en complément de la retraite de base. En savoir plus sur la retraite complémentaire des agents titulaires.

 

 

2.2. Les agents non-titulaires de la fonction publique

Les agents non-titulaires de la fonction publique travaillent pour l'Etat ou les collectivités sous contrat, sans pour autant être titulaires. Ce sont par exemple les agents contractuels.

 

Malgré l'exercice d'un emploi public, ces agents dépendent du régime général des salariés pour leur retraite de base (Cnav). En revanche, ils bénéficient d'une caisse qui leur est spécifique pour leur retraite complémentaire : l'Ircantec.

 

 

3. Quels sont les organismes gestionnaires de retraite ?

Il existe 3 « fonctions publiques » :

 

  • la fonction publique d'Etat,
  • la fonction publique territoriale (les collectivités locales),
  • la fonction publique hospitalière.

Les interlocuteurs sont différents selon les fonctions. Le service des pensions de l'Etat gère les fonctionnaires d'Etat, et la Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL) gère les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers.

 

Les régimes de retraite de la fonction publique en un coup d'œil :

 

Type de fonction publiqueRégime de baseRégime complémentaire
Agents militaires de l'Etat Service des retraites de l'Etat RAFP
Agents civils de l'Etat Service des retraites de l'Etat RAFP
Agents des collectivités territoriales et des hôpitaux CNRACL RAFP
Agents non-titulaires de la Fonction publique Régime général IRCANTEC

 

 

4. Les modifications des dernières réformes

Depuis la réforme de 2003, les conditions pour percevoir une pension de retraite à taux plein dans la fonction publique ont progressivement été alignées sur celles du régime général. Mais c'est uniquement à partir de 2020 que l'âge d'obtention de la retraite à taux plein, sans conditions de durée d'assurance, s'établira à 67 ans dans le régime de la fonction publique.

 

De plus, les réformes de 2010 et de 2013 ont également apporté des changements aux régimes de la fonction publique. Voici les principales mesures :

 

Réforme Woerth en 2010 :

 

  • Les âges minimaux de départ à la retraite ont augmenté de 2 ans dans la fonction publique, comme c'est le cas dans les autres régimes ;
  • La possibilité de partir à la retraite sans condition d'âge, pour les parents de 3 enfants ayant interrompu ou réduit leur activité pour chacun d'eux, à condition d'avoir 15 ans de service, a été supprimée ;
  • Le dispositif carrière longue est appliqué dans les mêmes conditions que pour les salariés du privé.

Réformes Ayrault et Touraine en 2013-2014 :

 

  • La durée d'assurance requise est désormais la même pour les fonctionnaires et les salariés du régime général : 160 à 172 trimestres suivant l'année de naissance ;
  • Les conditions pour bénéficier du départ à la retraite anticipée pour handicap ont été simplifiées.

Pour en savoir plus retrouvez notre article dédié : Retraites de la fonction publique : ce que les dernières réformes ont changé .

 

 

5. À retenir : la retraite dans la fonction publique

  • Il existe 3 fonctions publiques : d'Etat, territoriale et hospitalière
  • Le régime de retraite de la fonction publique est un régime « non-aligné », qui a ses propres règles et conditions de fonctionnement.
  • Deux organismes gèrent la retraite de base : le service des retraites de l'Etat (pour les agents de la fonction publique d'Etat) et la CNRACL (pour les agents de la fonction publique territoriale et la fonction publique hospitalière).
  • Un seul organisme gère la retraite complémentaire des agents titulaires, quelle que soit la fonction publique concernée: la RAFP
  • Les agents non titulaires dépendent de régimes différents de ceux des agents titulaires (CNAV pour la retraite de base, Ircantec pour la retraite complémentaire)
  • La durée d'assurance requise pour liquider sa retraite varie de 160 à 172 trimestres (selon l'année de naissance).

 

 

108 personnes ont trouvé cet article utile. Avez-vous trouvé cet article utile ? ouinon

PARTAGEZ CE CONTENU : Imprimer | Partagez sur facebook Partagez sur twitter Partagez sur linkedin Partager sur Google+

Autour du même sujet

Autres articles du dossier

offre MAF
Mon parcours retraite Calculer ma retraite avec le simulateur en ligne Conseils retraite correspondant à mon profil Les réponses à mes questions retraite Mes démarches retraite 5 minutes pour comprendre Guide retraite Web TV La retraite en clair