A A A | imprimer |
11/03/2019

La retraite des salariés agricoles

2,5 millions d'anciens salariés agricoles perçoivent une pension de retraite (source MSA).

 

Le régime de retraite des salariés agricoles fait partie de ce que l'on appelle les « régimes alignés ». Cela signifie que son fonctionnement est très proche de celui du régime général. Il est géré par la Mutualité sociale agricole (MSA) dont dépendent également les exploitants agricoles mais avec des règles qui leur sont propres.

Présentation des grands principes de la retraite des salariés agricoles.

 

 

Qui est rattaché au régime de retraite des salariés agricoles ?

 

Tous les « salariés des professions agricoles » sont rattachés à ce régime. Cela regroupe les :

 

  • salariés des exploitations agricoles,
  • employés de maison des exploitants agricoles,
  • gardes-chasses, gardes-pêches, gardes forestiers, et salariés affectés à l'entretien des jardins,
  • enseignants des établissements de formation agricole privés,
  • salariés des organismes de crédit et de mutualité agricole (Crédit agricole, Groupama, etc.), des chambres d'agriculture, des coopératives agricoles, des syndicats agricoles, etc.

 

Comment fonctionne la retraite des salariés agricoles ?

 

Elle fonctionne suivant les mêmes règles que celles des salariés du régime général. Seule différence : leur retraite de base n'est pas gérée par la Cnav mais par la Caisse centrale de la MSA (CCMSA), l'opérateur historique de l'ensemble des agriculteurs (salariés et exploitants agricoles).

Leur retraite complémentaire, tout comme celle des salariés du régime général, est gérée par l'Agirc-Arrco.

 

Les cotisations vieillesse sont celles du régime général. Le salarié verse à la MSA 6,90 % de la part de son salaire située sous le Plafond de la Sécurité sociale (3 377 € par mois en 2019), 0,40 % sur l'ensemble de son salaire (cotisation « déplafonnée »). Son employeur verse respectivement 8,55 % et 1,90 %. Le salarié agricole et son employeur versent les mêmes cotisations Agirc-Arrco.

 

Les conditions d'âge et de durée d'assurance sont les mêmes que dans le régime général. Pour percevoir une retraite complète, il faut :

 

  • soit avoir atteint l'âge légal (entre 60 et 62 ans selon l'année de naissance) et cotisé la durée d'assurance requise (entre 160 et 172 trimestres selon l'année de naissance) ;
  • soit avoir atteint l'âge d'annulation de la décote (entre 65 et 67 ans selon l'année de naissance).

La pension de retraite de la MSA se calcule comme celle du régime général, que ce soit en termes de proratisation, de décote /surcote, etc.

 

Les salariés agricoles bénéficient également de l'ensemble des dispositions qui régissent les pensions du régime de base : majorations de durée d'assurance (enfants, maladie, chômage, service militaire), prise en compte du handicap et de l'invalidité, réversion et allocation veuvage, cumul emploi-retraite, rachat de trimestres, départ anticipé pour carrière pénible, etc.

 

En savoir plus sur la retraite du monde agricole.

 

 

159 personnes ont trouvé cet article utile. Avez-vous trouvé cet article utile ? ouinon

PARTAGEZ CE CONTENU : Imprimer | Partagez sur facebook Partagez sur twitter Partagez sur linkedin Partager sur Google+

Autres articles du dossier

offre MAF
Mon parcours retraite Calculer ma retraite avec le simulateur en ligne Conseils retraite correspondant à mon profil Les réponses à mes questions retraite Mes démarches retraite 5 minutes pour comprendre Guide retraite Web TV La retraite en clair