A A A | imprimer |
27/04/2018

On me propose d'accéder au statut de cadre, quelles sont les conséquences en matière de retraite ?

Le passage du statut de salarié non-cadre à celui de salarié cadre dans le privé implique des conséquences pour votre retraite, en particulier en ce qui concerne votre retraite complémentaire. En optant pour le statut de cadre, vos cotisations retraite vont probablement augmenter. Cette augmentation se traduira mécaniquement par une hausse de vos droits retraite.

 

 

Comment le statut de cadre modifie-t-il mes cotisations ?

Un effet différent selon les régimes :

Retraite de base : si vous devenez cadre, vous continuerez à cotiser à la retraite de base des salariés du privé de la même façon et aux mêmes taux qu'auparavant.

 

Retraite complémentaire : en passant au statut de cadre, même à salaire égal, vos cotisations de retraite complémentaire vont probablement un peu augmenter.

 

Si votre salaire mensuel était déjà plus élevé que le plafond de la Sécurité sociale (3 311 € en 2018), le taux de cotisation sur la partie qui dépasse le plafond va augmenter légèrement : il passera de 20,25 % à 20,55 % (part patronale + part salarié).

 

Si votre rémunération mensuelle est inférieure à un certain seuil, fixé à 3 664,82 € en 2018, vous acquitterez une cotisation fixe, appelée « Garantie minimale de points » (GMP), plus élevée que la cotisation que vous paieriez au taux normal. En contrepartie, vous allez acquérir davantage de points, et aurez donc droit à une meilleure pension de retraite.

 

La GMP est en effet une cotisation forfaitaire qui garantit aux cadres d'acquérir au moins 120 points Agirc par an. Elle doit être versée lorsque le salaire brut est inférieur ou égal au seuil mentionné ci-dessus. Le montant de la cotisation s'élève à 72,71 € en 2018 (part patronale + part salariale).

 

En pratique : évolution de mes cotisations en fonction de ma rémunération

 

En pratique, si vous changez de statut au profit de celui de cadre et que vous gagnez :

 

  • moins de 3 311 € par mois (plafond mensuel 2018 de la Sécurité sociale), vous paierez 27,60 € de plus que si vous étiez resté non-cadre (soit le montant de la part salariale de la GMP en 2018). Et votre employeur acquittera 45,11 € en plus (soit 72,71 € au total).

  • entre 3 311 € et 3 664,82 € (seuil GMP 2018), votre niveau de cotisation sera légèrement supérieur. La hausse sera d'autant moins sensible que la rémunération se rapproche de 3 664,82 €.
    Exemple d'un passage de statut non-cadre à cadre, à salaire brut égal de 3 450 € par mois :
    • Vous paierez environ 16 € de plus de charges salariales pour la retraite complémentaire. Votre employeur cotisera également environ 28 euros supplémentaires.
    • D'autres petites cotisations, liées au statut cadre, viendront s'ajouter : la cotisation Apec de 0,06 %, la Contribution exceptionnelle temporaire (CET) de 0,35 % et l'assurance décès cadre de 1,5 %. Au total, ces cotisations vont augmenter vos cotisations salariales d'environ 5 €, et coûter environ 58 € de plus à votre employeur.

Pour tout comprendre à votre feuille de paie et aux différents montants de cotisations correspondants, retrouvez notre article dédié ici.

 

 

Quels sont les avantages du statut de cadre en matière de retraite ?

En passant du statut de salarié non-cadre à celui de salarié cadre, vous cotiserez auprès de l'Arrco sur la partie de votre salaire inférieure au plafond de la Sécurité sociale ainsi qu'à l'Argic pour la partie de votre rémunération qui excède le plafond de la Sécurité sociale. Vous percevrez donc 2 pensions au lieu d'une. Pour un montant de cotisation identique, cela ne modifie pas le montant de votre pension complémentaire totale, le rendement des points Agirc et Arrco étant identique.

 

Cependant, en passant cadre, la partie de votre rémunération excédant 1 fois le plafond de la Sécurité sociale étant soumise à un niveau de cotisation légèrement supérieur, cela améliore un peu vos droits à la retraite.

 

En pratique, si vous gagnez moins de 3 664,82 € (seuil de la GMP), vous acquerrez davantage de points en étant cadre qu'en ne l'étant pas, et votre pension sera donc plus élevée. Pour 2018, cela peut représenter 52,22 € de pension annuelle supplémentaire (dans l'hypothèse où vous prendriez votre retraite maintenant). Cela peut sembler peu, mais au terme d'une carrière cela peut représenter un supplément significatif.

 

Notons que la fusion des régimes complémentaires Arrco et Agirc est prévue au 1er janvier 2019. Les dernières différences applicables en matière de retraite entre les salariés cadres d'une part et non-cadres d'autre part devraient donc bientôt disparaître.

 

En pratique, il est cependant important de préciser que le passage du statut de non-cadre au statut cadre est souvent assorti d'une évolution salariale, qui, de fait, a un effet positif sur la retraite.

 

 

En savoir plus : Passer cadre, qu'est-ce que ça change pour ma retraite ?

244 personnes ont trouvé cette question utile. Et vous ? ouinon

PARTAGEZ CE CONTENU : Imprimer | Partagez sur facebook Partagez sur twitter Partagez sur linkedin Partager sur Google+

offre MAF
Mon parcours retraite Calculer ma retraite avec le simulateur en ligne Conseils retraite correspondant à mon profil Les réponses à mes questions retraite Mes démarches retraite 5 minutes pour comprendre Guide retraite Web TV La retraite en clair