A A A | imprimer |
14/01/2019

Comment faire pour liquider ma retraite ?

Le moment de partir à la retraite est arrivé. Les droits que vous avez accumulés tout au long de votre vie professionnelle (en cotisant, mais pas que) sont transformés en pension au moment de la liquidation de votre retraite. Ce moment est déterminant, c'est pourquoi il faut être attentif à la date de votre départ et à la procédure de liquidation. Explications.

 

 

Anticiper sa demande de liquidation

 

Une retraite n'est jamais liquidée de façon automatique. Pour le faire, vous devez contacter toutes les caisses de retraite dont vous avez dépendu et effectuer une demande de liquidation auprès de chacune d'entre elles.

 

C'est plus simple si vous avez cotisé au régime général ou à des régimes « alignés » (commerçant, artisan, industriel, salarié agricole). Il vous suffit de contacter la dernière des caisses dont vous avez dépendu, et cette dernière se chargera de faire le lien avec les autres caisses. Ainsi, vous percevrez votre pension dans l'ensemble des régimes alignés : c'est ce que l'on appelle la Liquidation unique des régimes alignés (Lura).

 

Attention ! Pour liquider votre retraite complémentaire, vous devez faire une demande séparée. Vous ne la toucherez pas si vous ne contactez que la caisse de retraite qui gère votre retraite de base.

 

Ces démarches prennent du temps : les organismes de retraite conseillent de s'y prendre entre 4 et 6 mois à l'avance, voire davantage si votre situation est complexe.

 

 

Quels sont les risques de partir à la retraite trop tôt ?

 

Vous devez tenir compte de la durée d'assurance requise, qui est la durée de cotisation tous régimes confondus. Comptée en trimestres , elle est nécessaire pour percevoir une pension de retraite à taux plein . Cette durée varie de 160 à 172 trimestres en fonction de votre année de naissance.

 

Si vous partez à la retraite avec un nombre de trimestres inférieur à la durée d'assurance requise, vous pouvez subir une double diminution de votre pension de retraite : la décote et la « proratisation ».

 

La décote consiste en un pourcentage de réduction de votre pension selon le nombre de trimestres manquants. Elle dépend de la durée d'assurance totale, tous régimes confondus.

 

La proratisation consiste, elle, en l'application, au montant de votre pension, d'un coefficient correspondant au ratio trimestres effectivement validés / durée d'assurance maximum, dans un régime de retraite.

À noter : les trimestres validés se composent à la fois des trimestres cotisés (pendant lesquels vous avez versé une cotisation vieillesse) et d'un certain nombre de trimestres dits « assimilés » (maternité, chômage, etc.). En savoir plus sur les trimestres validés.

 

Quel que soit le nombre de trimestres validés, une fois atteint l'âge d'annulation de la décote (67 ans si vous êtes né à partir de 1955), vous ne subirez plus de décote, mais votre pension sera toujours « proratisée » si vous n'avez pas atteint la durée d'assurance requise.

 

 

Comment optimiser ma pension ?

 

Vous pouvez liquider votre retraite dès que vous avez atteint l'âge légal de départ à la retraite. Si vous êtes au régime général, cet âge est de 62 ans si vous êtes né à partir de 1955.

 

Mais, même si vous avez atteint la durée d'assurance requise et que vous pouvez liquider dès maintenant votre pension à taux plein, vous pouvez continuer de travailler pour accumuler des trimestres qui vous rapporteront un bonus : c'est la surcote.

 

Les trimestres validés au-delà de votre durée d'assurance vous permettront également d'acquérir des points pour la retraite complémentaire.

 

 

PARTAGEZ CE CONTENU : Imprimer | Partagez sur facebook Partagez sur twitter Partagez sur linkedin Partager sur Google+

offre MAF
Mon parcours retraite Calculer ma retraite avec le simulateur en ligne Conseils retraite correspondant à mon profil Les réponses à mes questions retraite Mes démarches retraite 5 minutes pour comprendre Guide retraite Web TV La retraite en clair