A A A | imprimer |
28/04/2015

La retraite ? Je n'ai pas l'âge d'y penser !

les jeunes et la retraite

Quand on est occupé à construire sa vie – études, travail, famille… On a d'autres soucis que celui de préparer sa retraite !

 

Pourtant, vous prenez souvent sans le savoir des décisions par défaut qui affecteront, à quelques décennies de là, votre situation en fin de carrière.

 

 

 

 

 

 

 

Quand commence-t-on à cotiser pour sa retraite ?

 

En principe, on accumule des droits pour sa retraite dès lors que l'on entre dans la « vie active ». Pourtant, d'après cette étude, près de 40% des personnes nées en 1986 ont validé leur premier trimestre avant 20 ans. Certains, sans doute, avaient fait des études courtes ; mais souvent, il s'agit de jeunes qui ont commencé à valider des trimestres bien avant d'avoir achevé leurs études.

 

C'est le cas des apprentis, qui perçoivent une rémunération et paient des cotisations : le contrat d'apprentissage est un contrat de travail. Depuis 2014, ils valident autant de trimestres que dure leur formation.

 

Mais un job étudiant peut également donner des droits pour la retraite : en 2015, si la somme de vos emplois de l'année vous a rapporté plus de 1442€ (soit 150 fois le Smic horaire, contre 200 fois auparavant), vous validez déjà un trimestre. C'est un élément à prendre en considération dans vos choix de « petits boulots » ! En principe, également, avoir commencé à valider des droits avant 20 ans peut permettre de partir plus tôt à la retraite – même si les conditions sont exigeantes, et susceptibles de changer d'ici là.

Les stages, également, peuvent permettre d'accumuler des droits. Toutes les sommes versées au-delà de la gratification minimale comptent pour la retraite. Surtout, il est possible de valider jusqu'à 2 trimestres de stage, en versant dans les deux ans qui suivent une cotisation réduite (380€ par trimestre en 2015).

 

Enfin, rappelons que pour les hommes nés avant 1979, qui étaient astreints au service militaire, celui-ci compte dans son intégralité pour la retraite.

 

 

 

Les premières années de vie active : ce qu'il faut savoir

Les réformes successives ont durci les conditions de la retraite à taux plein, en particulier pour les générations les plus jeunes. Toujours d'après la Drees, près du quart des Français nés en 1978 devront attendre 67 ans pour bénéficier d'une retraite sans décote ! D'où l'importance de commencer à valider des trimestres aussi tôt que possible. Heureusement, des mesures ont également été prises en faveur de ceux qui entrent dans la vie active.

 

Il est notamment possible de racheter jusqu'à une année d'études à prix préférentiel dans les dix ans qui suivent l'obtention du diplôme. Investir dans des trimestres pour la retraite, ce n'est certes pas la priorité d'un jeune qui se lance dans la vie, avec peu de moyens. Pour autant, l'option mérite réflexion, car elle ne se présentera plus par la suite : il sera toujours possible de racheter des trimestres (pour partir plus tôt à la retraite et améliorer le niveau de pension), mais au prix normal, qui de plus s'accroît avec l'âge et le revenu.

Le diplôme en poche, il reste à trouver du travail, et la recherche peut prendre du temps. Si vos jobs d'étudiant vous ont ouvert des droits au chômage, pas d'inquiétude : tant que vous êtes indemnisé, vous accumulez des trimestres. Et si ce n'est pas le cas, ou si vous arrivez en fin de droits, la première année et demie de chômage non indemnisé est elle aussi entièrement prise en compte pour la retraite. Mais attention, pas au-delà !

 

Les jeunes assument souvent des métiers physiquement éprouvant (rapport de la Dares). Lorsque cette difficulté est répertoriée par la loi, vous pouvez bénéficier du compte personnel de prévention de la pénibilité. A terme, cela peut se traduire par un départ à la retraite plus précoce. A noter que si vous êtes en situation de handicap, il est essentiel d'en obtenir le plus tôt possible la reconnaissance auprès de la Maison départementale des personnes handicapées : plus vous aurez travaillé longtemps en situation d'incapacité permanente d'au moins 50%, plus vous pourrez partir tôt à la retraite.

 

 

Renseignez-vous !

D'une façon générale, il peut être utile de connaître et garder dans un coin de sa tête les grandes lignes du fonctionnement du système de retraite, Vos choix professionnels, les accidents de la vie, mais aussi les événements de votre vie familiale à écrire, ou la maternité et la paternité peuvent avoir une influence sur votre retraite. Il peut être utile de savoir comment !

 

54 personnes ont trouvé cet article utile. Avez-vous trouvé cet article utile ? ouinon

PARTAGEZ CE CONTENU : Imprimer | Partagez sur facebook Partagez sur twitter Partagez sur linkedin Partager sur Google+

Autres articles du dossier

Autour du même sujet

offre MAF
Mon parcours retraite Calculer ma retraite avec le simulateur en ligne Conseils retraite correspondant à mon profil Les réponses à mes questions retraite Mes démarches retraite Guide retraite Web TV La retraite en clair